15/05/2010

Appel du témoin, les voleurs sont là !

Ce matin je suis en congé. Je me lève et la nuit m'a enlevé les soucis syndicaux avec lesquels je m'étais endormi. Tout va bien, ce soir c'est l'anniversaire de ma mère, je vais descendre en ville pour prendre en main le cadeau commandé. Je trouve une place vers les rues Basses, un miracle, non le pont de l'ascension, comme toujours les gens quittent Genève à la première occasion.

Alors que je chemine rue de la Croix-d'Or, mon attention est détournée par des vociférations. De l'autre côté de la rue, trois femmes et une dizaine d'hommes sont regroupés, deux d'entre eux s'insultent dans une langue étrangère. Ils attirent l'oeil, les passants se détournent. En trois secondes j'analyse ces gens visiblement sans grand argent, à leurs vêtements, origine, comportement, attitude en rue. Pour moi se sont des voleurs à la tire, ils sont d'ailleurs déjà par groupe de trois et scrutent les gens, cherchent visiblement une proie. Ils préparent leur journée de travail, dans les rues Basses en plus, haut lieu des vols à la tire.

En congé, pas de délit, l'intention n'étant pas punissable, je poursuis ma route. Mes collègues travaillent et feront, comme tous les samedis, leur possible pour lutter contre cette délinquance de rue. Arrivé devant l'UBS, une mendiante, une de plus. Je l'ignore, comme tous les clients qui partent du bancomat.

De retour sur mes pas, après un arrêt café, je devine devant chez Martel un homme qui fait le guet. Il est le long des voies de tram et scrute de gauche à droite l'arrivée éventuelle de la police. Je le reconnais, il était dans mes premiers suspects. Mes voleurs se sont mis en oeuvre.

Mais là surprise, une dizaine de mètres plus loin un groupe, avec un homme qui à la criée gère cet attroupement. Ciel je me suis trompé, une terrible erreur, ces gens ne sont pas des voleurs à la tire, mais des joueurs de bonneteau. Un léger remord me prend, mais il ne dure qu'une seconde. Un pigeon est déjà là, l'oeil qui brille, avide de gagner de l'argent facile. Une des trois femmes est une fausse joueuse, tout comme deux hommes, un jeune et un vieux. La partie se déroule, je regarde, j'ai envie de traverser la rue pour prévenir ce client qu'il va se faire avoir, que c'est une arnaque, un jeux d'astuce truqué par la manipulation, et que s'il se rebiffe pour récupérer sa mise perdue, trois où quatre costauds vont immédiatement l'intimider, voir le menacer. Le client, s'arrête de jouer, pas convaincu. Il vient de sauver 20 ou 50 francs de sa poche, c'est bien.

Je poursuis ma route, et constate la présence d'un deuxième groupe de joueurs, puis un troisième. La quinzaine de suspects que j'avais mouché sont donc là, en place, trois guetteurs, trois crieurs et les autres qui jouent les clients heureux. Des badauds vont se faire détrousser cet après midi, c'est moche, mais ils vont aussi choisir de jouer, et de perdre surtout. Mes souvenirs d'enfance remontent, vacances en Italie, l'huile d'olive et le soleil, mais aussi les arrêts sur les parkings des restoroutes, les Pavési, et les fameux joueurs. Les touristes suisses étaient mis en garde à l'époque avant de partir, ne jouez pas vous allez vous faire plumer.

Là, c'est dans nos rues que les pigeons se font attraper. Je me dis que Figaro va passer par là sous peu, je me dis que les collègues de Rive vont immanquablement passer dans les rues Basses un samedi, je me dis que que je suis en congé et que je ne vais pas me faire casser la figure pour ça, donc je passe mon chemin. Je me dis encore que je pourrais les signaler à la Cecal, mais que des commerçants ont probablement déjà fait cette démarche, ils supportent souvent les musiciens, mais ils n'aiment pas les mendiants, ils n'aiment pas les joueurs de bonneteau non plus.

Au volant de mon véhicule, je rentre pour préparer cet anniversaire, mais cet incident me travaille et le présent texte prend déjà forme. Que faire pour que la population et les touristes ne se fassent pas avoir par ces voleurs agiles où l'astuce et le jeux ne sont pas vraiment des armes dangereuses, si ce n'est pour nos porte-monnaie.

La police ne peut plus tout faire. Un samedi, en ville, les voleurs à l'étalage et à la tire sont les principaux clients, avec nos petits vendeurs de drogue, et nos automobilistes mal parqués qui gênent souvent les TPG, quand ce n'est pas une manif. A un certain moment, il faut que la population se responsabilise. Si elle ne veut plus de mendiant, elle doit cesser de donner de l'argent à ces gens. Si elle ne veut plus se faire voler par des gens astucieux, elle ne doit plus jouer au bonneteau. Si elle ne veut plus se faire voler son porte-monnaie, elle ne doit plus laisser un sac à main sans surveillance ou ouvert.

N'oublions jamais que pour de nombreux délits, c'est l'opportunité qui crée celui-ci. N'offrons plus ces opportunités, l'amélioration de la situation à Genève passe aussi par une modification des comportements des citoyens de cette ville. Au fait, vous avez joué à l'Euromillion hier soir, moi oui, et j'ai perdu !  

Minet !

 

Commentaires

Lorsque j’étais un jeune agent, j’avais tellement bien appris ma leçon, que je voyais le monde au travers des lunettes du policier. Puis, c’est la vie que j’ai vue au travers des lunettes du policier. Malgré le fait que cette vision était triste et morbide, je n’arrivais pas à m’en départir.

Moi aussi en congé je voyais des délinquants, des actes préparatoires et des infractions.

Un jour où je rappelais à l’ordre mon épouse au sujet de sa nonchalance à l’égard de son sac à main, elle me dit très solennellement : "Je préfère conserver ma simplicité quitte à me faire voler mon portefeuille, que de finir comme toi à voir tout ce qui ne va pas bien autour de toi".

Ce jour a été pour moi le début d’une importante remise en question.

Aujourd’hui, lorsque je suis dans un centre commercial ou dans les rue basses, je ne vois quasiment rien d’autre que les offres susceptibles de m’intéresser, de beaux vêtements, de la bonne musique…

Non Minet, ce n’est pas à la population de vivre dans l’inquiétude d’un éventuel assaut des forces du mal ! C’est bel et bien au pouvoir politique que revient la mission de protéger la population !

Avec ton raisonnement Minet, demain on dira aux citoyens qu’ils sont inconscients de ne pas être armés dans les rues de Genève……………………….

Wax911

Écrit par : Wax911 | 15/05/2010

Wax911,

tel n'est pas mon propos Wax, mais à partir du moment où la police fait ce qu'elle peut, que les politiques proposent ce qu'ils veulent, le citoyen lui doit aussi modifier son comportement. La prévention, bien avant la répression, passe pas là. Bon week-end à vous.

Minet.

Écrit par : Minet | 15/05/2010

@Minet ou quel que soit votre nom,

Merci ou bravo de faire face, au jour le jour,
tout en continuant avec ce même objectif.

Réponse d'une vieille suissesse écoeurée de voir tant de non droits à GE et qui se demande ce que peut aujourd'hui faire la police genevoise, face aux applications juridiques en cours, qui ne valent que tripailles.

En tant que citoyenne suisse de souche née à Genève, je me joins à vous pour en appeler aux politiques, à ces élus genevois et responsables dans le cadre de leurs mandats face à leurs obligations.

Écrit par : na...ya | 15/05/2010

A rappeler que
Ce qui intéresse vos lecteurs, c'est ce qu'ils peuvent encore espérer attendre,
après vol
des services de la police

Blème: là, c'est :

(traduction libre: que dalle)

Écrit par : na...ya | 15/05/2010

Une question... Cette semaine, j'étais à Zermatt, avec une halte à Viège. Impressionnant (Viège) : une ville propre, où il n'y a pas de bandes aux alentours de la gare (il y a une belle place où les familles se retrouvaient pour prendre le soleil) et où la police est franchement visible. Malheureusement, j'ai poursuivi après jusqu'à Brig où la gare est franchement glauque....

Que s'est-il donc passé ? Il y a le même code pénal, probablement les mêmes moyens, mais pourquoi ce que la commune de Viège arrive à faire ne peut être étendu à la ville voisine et encore moins dans nos agglomérations ??

Écrit par : Martin | 15/05/2010

@Martin

Genève n'est pas la Suisse.
Il n'y a pratiquement plus de suisses à Genève.
Pour causes de non accès au logement/crèches/travail.

Ceux qui par contre ont tous libres accès à Genève, sans contrainte ni responsabilité aucune,
sont, devinez?

Merci à nos politiques,
d'avoir permis cette situation.

Écrit par : na...ya | 15/05/2010

Nombre d'arnaque se base sur la naiveté et la cupidité du future pigeon ... et bien tant pis pour lui.

Il n'en demeure pas moins que paradoxalement, un arnaqueur au bonetau est mieux vu qu'un mendiant

Écrit par : Djinius | 15/05/2010

Ah, la propagande de l'udc dans les syndicats de la police genevoise, franchement, on voit que nous n'arrêtez jamais les gros blanchisseurs et marchands d'armes qui eux circulent dans de grosses limousines !

Vous être dressés pour chasser la caille, les gros sangliers, vous ne les voyez même plus !

Écrit par : Corto | 15/05/2010

Corto, Dominique de Goumois, Sabourjian, Jabotinsky ou peu importe votre pseudo, cessez donc de voir en mes mots les propos d'un parti politique, UDC, MCG ou toute autre extrême, et cessez de tirer le sanglier sur ce blog.

Si la chasse est ouverte, prenez votre plume et tirer à l'encre, sur une feuille vierge, pour enfin ne plus polluer nos blogs.

L'anonymat est bien souvent le courage des lâches, même si les lâches ont eux souvent un visage !

Écrit par : Minet | 16/05/2010

Pas de service, pas de délit !
Arrêtez svp avec cette histoire d'anonymat ou prenez vous en à la tdg, vous profitez bien plus que certain de cette plateforme et je ne vais pas vous faire un cours sur le pourquoi de ce fait.
Vous êtes sur ce site pour votre promotion, d'autre y viennent pour donner leurs avis et ce sont eux qui compte !
Ais-je besoin de donner mes papiers lorsque je m'adresse à un quidam dans la rue, voulez-vous faire tatouer des codes-barres sur chaque citoyens ou êtes vous partisan de big-brother ?
Je vous interlock sur votre attitude envers des pauvres vivant malhonnêtement, certes et j'attire votre attention sur la délinquance en col blanc qui ont envahit notre cité bien avant les voleurs à la tire.
La justice et la police sont extrêmement limités dans leurs aptitudes face à des criminalités bien plus handicapantes pour nos sociétés que les voleurs de poules !
Pour les attraper, il suffit de les cueillir quand ils pénètrent dans leurs banques privées qui abritent les butins de nations entières !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Corto, et si nous tentions d'avoir une saine discussion sur ce sujet, sans grande envolée, sans cracher votre venin sur les flics, juste un échange courtois.

Dans la société où nous vivons, notamment en Suisse et à Genève, les priorités judiciaires sont dictées par le Ministère public, dont le Procureur Général est élu par le peuple et tout en sachant qu'il représente un parti politique.

Ma première réflexion est celle-ci. Bien avant d'aller cueillir les délinquants en col blanc devant les banques, ne serait-il pas bon de redonner une totale indépendance politique au Pouvoir Judiciaire, en modifiant la Constitution et ce mode d'élection ?

Écrit par : Minet | 16/05/2010

Cela ne changerait pas grand chose sur le terrain, mais ça serait plus légal car cette élection reste une énigme au 21 ème siècle.
Dans les temps où elle a été mise en application elle avait quelques raison d'être et elle était au 19 ème siècle pratiquée par d'autres états, ceci dit hormis le fait qu'ils soient élu, ils doivent êtres professionnels, ce qui est quand même plus rassurant !
Ce qui est illégal de mon point de vue au niveau genevois, c'est qu'à l'échelon fédéral, les procureurs ne soient pas également élus par le peuple, ce qui crée des disparités au niveau du scrutin suivant les niveaux d'une même et unique justice à l'échelon national.
Mais si l'on imagine un proc d'extrême droite ou gauche, il est évident que la justice n'en sera que plus politisée !
Mais elle l'est quoi qu'il arrive, regardé l'affaire de l'actuel procureur dans le dossier d'une banque dans lequel le directeur de la banque à laisser une note le concernant, lequel procureur qui, suite à cette découverte dans l'enquête ordonne que le dossier soit transféré à la police fédérale, car son nom figure dans le coeur de cette affaire ! Ne revivons pas dans une affaire à la Elisabeth Kopp ?
En plus, puisque vous parlez de cette institution, il y a une autre exception pratiquée à Genève, c'est la close de l'opportunité, en dépit des lois les tribunaux se réservent le droit d'invoquer quand ça les arrangent la close d'opportunité, ce qui donne tout son panache à cette pantomime fantoche !
Mais si nous y ajoutons le fait que les policiers pour se faire bien voir aillent au delà de ces pratiques plus que discutables, s'en prennent à des cyclistes à coups de matraques, le tableau est complet !
Il vaut mieux rouler à 300 à l'heure bourré et laisser un retraité pour mort sur la route s'y l'on roule en voiture à un million et avec un papa monarque russe et mafieux, que de faire du vélo, certes avec un ami sur porte bagage dans une rue vide à 10 km/h et d'être une femme du peuple genevois !
Mais protégé vous autant ? Il m'arrive de rouler avec différents véhicules, car j'ai des petits véhicules et des véhicules grands luxe, je vois la différence avec les policiers !
Votre fonction est elle de défendre les riches contre les pauvres ? Ou bien, c'est parce que vous peur de vous faire taper sur les doigts ?

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Mis à part ça, "sans grande envolée, sans cracher votre venin sur les flics, juste un échange courtois".
Pour vous la courtoisie est elle synonyme de condescendance ou d'approbation inconditionnelle, je n'aimerais pas avoir à faire à vous lorsque vous êtes en service !
Car si l'on ne compati pas avec vos position, on crache du venin !
Pour témoin, le nombre de suicide dans notre ville, le plus haut mondiale par habitant, le nombre de dépressions nerveuses, le plus haut mondiale par habitant ! Si vous pensez que vous ne jouez pas un rôle décisif dans ces tristes statistiques, essayez au moins de comprendre qu'elle est le rôle (policier) que vous jouez dans ces statistiques impressionnantes !
La police genevoise n'arrête pas de s'en prendre à des personnes ne représentant aucun danger pour la société et vous laissez les crapules imposer leur lois sur la population, ne croyez pas que les voleurs de sacs ne soient pas à la solde de l'udc et autres mafias !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Corto ;
Essayé, pas réussi. La fin de votre note est triste car vous retombez dans vos travers, dommage. Vous connaissez bien mal la police genevoise, car plus de 60 % de son travail concerne du social, une écoute, une aide, un conseil, un renseignement, un service. Pour le reste, les priorités politiques et le terrain dictent le travail répressif de la police, en aucun cas le policier ne fait de différence entre le riche et le pauvre, sachant même que bien souvent, celui qui nous "chie dans les bottes" le plus souvent, c'est le riche et ces fils à papa que vous dénoncez, mais nous nous tentons de ne pas faire de différence, on constate, on dénonce, on rédige, la justice juge !

Écrit par : Minet | 16/05/2010

Minet,

suis tout à fait d'accord avec vous, pour le social, je parle par expérience,

Merci à Corto de ne pas intervenir dans mon commentaire, et me parler de banques arabes .....

Écrit par : Fatima | 16/05/2010

Avec la crise de l'Euro, l'endettement des pays européens, l'appauvrissement des populations... votre histoire va devenir un problème aigu pour les commerçants et les habitants de Genève et de Suisse.

Écrit par : sirène | 16/05/2010

@Minet

Des policiers Genevois refusent de donner leur numéros de matricule lorsqu'on le leur demande ....donc qui sont les laches qui se cachent derrière l' anonymat...?

Écrit par : M.U.R | 16/05/2010

Ecoutez Minet, y a qu'à voir voir votre billet, encore et toujours vous courrez après du tout petit gibier, que vous fassiez du social à 60%, je peux vous l'expliquer :
A la place de faire votre boulot, vous tapez des PV de 3 pages pour des duvets restés aérés sur des balcons après 08:00; vous vous postez des heures pour coller des motos qui prennent les couloirs de bus ; vous passez vos journées en voitures à coller des conducteurs arrêtés au feu avec un natel dans la main ; vous tabassez des cyclistes sans aucune raison (je suis témoin), en deux mots vous passez 60% de votre temps à semer la terreur dans notre ville, la peur du flic ne concerne plus les vrais voyous de haut ou bas vols, ils vous mangent dans la main, alors vos sornettes de social, excusez-moi, mais y a à boire et à manger !
Ce que je me tue à vous répétez, c'est que la Genève internationale et aussi la Genève internationale du crime, tous les marchands d'armes ont leurs officines dans notre cité, si vous voulez des noms, vous qui critiquez l'anonymat, je peux balancer, il y en a à la pelle, il ont tous obtenu des permis de séjour par le biais de certains avocats spécialisés dans la spécialité, si il y avait plus de flics à la sortie de Tag-aviation, il y aurait beaucoup plus de monde à Champ-d'Ollon, mais quand la police voit de loin des jetteurs en limousine, c'est pour les escorter dans le quartier des banques ou dans les tripots de luxe et ils ne vous donnent même pas de pourboires !
Vous témoigniez si bien concernant les Roumains voleurs de sacs, mais vous ne témoignez jamais de cette face cachée de la lune ! Evidement, la police est payée pour les protégés, y a qu'à voir l'histoire que vous n'êtes pas arrivés à étouffer avec les 3 russes qui ont pris leur jet le lendemain de leur si sympatique promenade !
Dans ce cas, on peut très bien se passer de police, croyez-moi !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Ah oui, j'oubliais, une de vos collègue cherche pendant des heures à m'intimider à coups de téléphones et convocations par rapport à mes billets, car la tdg collabore avec votre maison pour balancer les IP des blogueurs, voilà ce que vous appelez faire du social !

D'envoyer des spam et des virus sur mon ordi ! petit et sale comme le fric que vous chérissez tant !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Tient ça fait bientôt 10 minutes que mes billets ne sont pas effacés !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

@Corto

Merci pour l'info...!!!!

Écrit par : M.U.R | 16/05/2010

Oui MUR, il ont fait une demande à swisscom pour obtenir les infos sur l'IP, et j'ai reçu une réponse de swisscom qu'en Suisse ils n'ont pas besoin d'avoir de décision judiciaire pour transmettre des informations à la police.
C'est un des points communs que la Suisse a avec la Libye, l'Iran, la Syrie, pays dans lesquelles la police fait même plus que 60% de social !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Minet ;
Essayé, pas réussi. La fin de votre note est triste car vous retombez dans vos travers, dommage. na na na na !
Le nombre de fois où vous perdez votre temps à vous attaquez à ma personne en dit long sur vos pratiques, Minet, vous êtes un petit policier, ne vous prenez pas pour un grand ! Vos travers de mouchard même dans le civil ne font pas plus de vous un héros, je vous l'ai déjà dit, contentez-vous de faire votre douteux rôle de représentant syndical, bien que vous ne soyez pas à égalité avec vos collègues, justement parce que ce sont vos collègues !
Vous m'accusez grossièrement de distiller mon venin, mais je ne fais rien d'autre que de vous faire remarquer que vous n'êtes pas droit, non seulement vous êtes représentant syndical et membre actif de la profession de fonctionnaire, mais vous proférer vos discours à forte connotation politique !
De mon point de vue, je trouve inacceptable et totalement illégale, cette intrusion dans la sphère publique et la connotation que vous y apportez.
Certes, vous êtes couvert et il s'agit que d'un abus de pouvoir supplémentaire dans cette farce anti-démocratique typiquement policière, mais franchement vous n'êtes pas si bien placé pour m'attribuer des notes tristes ou quelconques autres formes de jugement allusif envers ma personne, je m'en prend à vos agissements et à ce que vous déclarez, non pas à votre petite personne !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

MUR ;
Donner son matricule à la demande du citoyen est devenu obligatoire, le collègue ne peut pas refuser, c'était la proposition que j'avais déposé en audition à la Commission Judiciaire et de la Police, elle a été reprise dans la loi.

Corto ;
Du très grand Corto, une nouvelle fois. Je crois bien que vous devriez voyager un peu plus, de NY à Marrakech, de Tunis à Londres, de Paris à Dubaï, de Milan à Istanbul, et vous y constateriez que dans ces villes, ces pays, la police y est bien plus restrictive, sévère, voire intolérante qu'en Suisse et à Genève. Donc avant de cracher dans la soupe, goûtez donc le pain sec du voisin.

Écrit par : Minet | 16/05/2010

Minet, vous comparez les débordements et autres abus de pouvoir avec NY, Marrakech, Tunis, Londres, Paris, Dubaï, Milan et Istanbul, vous faites des parallèles entre Londres et Tunis et vous me conseillez de voyager !
Le fait que vous ne fassiez pas de différence entre ces 2 villes au niveau des droits citoyens ne joue pas en votre faveur !
Je connais toutes ces villes, y compris la Syrie, l'Iran et le Liban et c'est plutôt vers ces pays que j'arrêterai mes comparaisons avec la Suisse !
Comme je vous le disait, ils font beaucoup de social et c'est comme qu'ils ne nomment eux mêmes !
Quand au social des policiers genevois, il semble qu'il ait dépassé largement son cahier des tâches ! Matraquer une cycliste de 50 ans alors qu'elle n'avait absolument pas été véhémente et uniquement suite à la provocation d'une et d'un de vos collègue, ça je l'ai vu (sans me faire voir) et ça dénote de la mentalité de toute votre profession !
Maintenant votre appel à témoin, me fait à peine pouffer, comme je vous l'ai dit, le fossé entre pauvres et très riches se creuse et vous avez choisi, sans laisser le moindre doute, quand à votre choix ! Pas très courageux, si vous aviez fait un appel à témoin concernant un gros bonnet de la mafia internationale, malheureusement, vivant dans notre ville, là vous auriez et nous l'aurions été avec vous, fier !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Corto,

Je vois que vous ne comprenez par la subtilité de mes écrits, ni de mes titres, donc nous allons à nouveau en rester là.

Dernière chose, derrière le fossé entre les pauvres et les riches, entre le petit voleur et l'escroc international, moi je ne vois qu'une chose, la victime, et là, qu'elle soit pauvre ou riche, peu importe, car mon métier est de m'occuper d'elle avant tout. ABE.

Vous devriez relire le serment des policiers genevois, il est clair et est le reflet de toutes les valeurs de notre démocratie.

Écrit par : Minet | 16/05/2010

Le jour où vous serez subtil, ça se verra, pas besoin de le souligner !

Écrit par : Corto | 16/05/2010

Peu importe M. Maurice Jaccard, ou Corto, ou autre pseudo, ma subtilité dépasse largement votre courage et votre ouverture d'esprit.

Écrit par : Minet | 17/05/2010

@ Minet,
Comment pouvez-vous perdre votre temps à répondre aux conn..bêtises de
Corto. Il ne comprendra jamais rien, il est irrécupérable. Je préfère ne plus lire ses commentaires ridicules mais par contre j'attends vos prochains articles
avec imatience.

Écrit par : Ivan Skyvol | 17/05/2010

Hé hé... Mes recherches se confirment... Comme quoi, les flamants ne sont pas tous roses...

Écrit par : hommelibre | 17/05/2010

Hommelibre, on a pas tous fait de la taule pour pédophilie, quand à Minet, je vois que vos défenseur jouissent d'un panache ! Exemplaire !

Écrit par : Corto | 18/05/2010

Les commentaires sont fermés.