09/05/2010

Bonne fêtes des mères à toutes les mamans de policiers, qui vivent dans la peur du lendemain, du téléphone qui sonne un fois de trop, ou du geste fatal devenu irréparable.

En ce jour de la fêtes des mères, j'ai une pensée pour toutes ces mamans dont le fils ou la fille travaille comme policier. Cette mère là, elle se veut comme toutes les autres, protectrice, rassurante et rassurée sur l'avenir de son enfant. Une fois le garnement lancé dans le grand bain de la vie d'adulte, les chemins deviennent différents pour chacun. La mère se verra rassurée par un parcours professionnel réussi et la naissance d'une vie de couple, socle de la famille.

Mais parfois, cette même maman va garder au fond d'elle-même une doute, une crainte, une peur, un sentiment que rien ne pourra venir enlever, même en voyant les années défiler. Cette mère a un enfant qui est devenu policiers, pompier, sauveteur, guide de montagne, voire militaire professionnel.

A travers l'exercice de ces métiers, cette femme n'y verra pas seulement une réussite professionnelle, et bien souvent personnelle car étant souvent très fière du choix d'un métier au service des autres, avec un engagement de soi-même qui dépasse bien souvent les espérance de l'autre, elle y verra aussi un perpétuel danger.

Une épouse de policier doit apprendre à vivre avec ce sentiment, qui ne devrait pas venir peser sur une vie de couple, une mère doit vivre avec ce poids. C'est humain, c'est presque normal me direz vous et bien des mamans vivent ceci dans d'autres situations. Mais voilà, le choix d'un enfant de se mettre au service des autres, d'être prêt à donner sa vie pour sauver autrui, c'est un sacrifice que peu de mères acceptent, même si elles devinent un épanouissement total de leur progéniture dans l'exercice d'une telle profession.

Pour ce courage là, je vous dis merci et n'oubliez jamais que derrière chaque policier, pompier, sauveteur, guide de montagne, voire militaire professionnel demeure un enfant, qui pense à vous, à sa famille à ses propres enfants, réflexion qui le préservera alors bien souvent sans qu'il ne s'en rende compte.

Minet.

 

Fete_des_meres_vue_1

 

 

 

  

Commentaires

Une pensée à toutes les mamans et mes remerciements aux policiers qui ont réconfortés une jeune femme victime d’un braquage, pour qui le sentiment d’insécurité est devenu réalité, et qui ont pris de ses nouvelles les jours qui ont suivis

Signé : une mère qui n’était pas préparée à avoir peur de savoir son enfant à son travail.

Cordialement (o_o)

Écrit par : Loredana | 09/05/2010

Je pense qu'au niveau risque pour sa santé et sa vie, il vaut largement mieux être policier qu'ouvrier du batiment ... il vous suffirait de regarder les statistiques de la SUVA pour cela ... mais bon, du coup, ca dirait le contraire du message corporatiste que vous voulez faire passer.

Écrit par : Djinius | 09/05/2010

Un peu gros... minet ......!!!!

Écrit par : M.U.R | 09/05/2010

Les commentaires sont fermés.