26/04/2010

Walter SCHLECHTEN, dernier jour de présidence ou "si c'est mon dernier mot, je veux qu'il soit celui-ci"

Le 2 décembre 2008,le blog de Minet arrivait sur la toile. Walter SCHLECHTEN n'a qu'un but en lançant ce blog, défendre sa profession et ses membres à travers un outil de communication moderne et rapide.

Depuis, bien des mots sur ces écrits ont fait couler beaucoup d'encre, avec plus d'un millier de commentaires. Aujourd'hui, 95 notes plus tard, la question du maintien de ce blog se pose. La réponse va dépendre du futur président de l'UPCP, de son comité et de la place que votre serviteur tiendra dans celui-ci. De plus, la mise en route prochainement du nouveau site de notre association nous offrira aussi la possibilité d'y entretenir un blog indépendant.

Dans le doute, et avant d'éventuellement vous quitter, Minet s'est retourné sur ces mois d'écriture, et c'est avec douleur, regret, mais aussi force et volonté qu'il se me rend compte que les propos tenus lors de son premier mot, intitulé "Cris du coeur", restent d'une brûlante actualité. Pour cette raison, car si telle devait être la conclusion de ce blog, je désire vous faire partager une nouvelle fois ce texte qui avait déjà touché le plus grand nombre et qui n'a pas pris une ride. 

Minet.

"Cris du Coeur"

02.12.2008 - 27.04.2010

Avez-vous déjà :

Fait du bouche-à-bouche à un bébé de 4 mois venant de se noyer qui est mort dans vos bras 

Fait du bouche-à-nez à un drogué en overdose en attendant l’ambulance, pour lui sauver la vie

Eté piqué par une aiguille d’une seringue d’un drogué

Annoncé le décès d’un bon père de famille de 44 ans à ses enfants

Ramassé un morceau d’un corps d’un motard sur le lieu d’un accident

Ouvert un appartement avec un cadavre en décomposition depuis 6 semaines

 

Avez-vous déjà :

Tenu dans vos bras une jeune fille de 15 ans venant de se faire violer

Eu un ligament sectionné à 85 % en brisant une vitre pour sauver une femme mourante

Braqué un homme, un être humain, avec une arme a feu

Eté braqué par une arme à feu, ou menacé d’un couteau

Reçu des pavés et des cocktails Molotov sur la gueule

Travaillé 43 heures de suite pour 7 arrestations

 

Avez-vous déjà :

Reçu des menaces de mort dans le cadre de votre travail

Eté blessé en vous battant avec un voleur, un agresseur, un drogué, une crevure

Fait rapidement le test du VIH suite à une de vos interventions professionnelles

Reçu un cracha au visage d’un drogué ayant le Sida

Annulé vos vacances pour le boulot

Quitté votre famille un dimanche pour retourner bosser sur alarme

 

Avez-vous déjà :

Perdu vos amis à cause de votre métier

Achevé un animal blessé sur la route

Pénétré dans un appartement en feu pour tenter d’y sauver une vie

Avez-vous déjà pleuré en rentrant du travail dans les bras de votre femme, car vous veniez de vivre un événement humain insupportable.

Moi OUI, car je suis flic à Genève depuis 20 ans !

Stop aux mensonges, stop à cette campagne de dénigrement des policiers.

Nous restons dignes, nous voulons simplement obtenir le respect qui est dû à notre métier.

Walter SCHLECHTEN – Président de l'UPCP.

 

Commentaires

Je ressent une pitié à votre encontre. Vous êtes entrain de demander des louanges car vous ne supportez pas de partir. Les bloggueurs n'auront plus à supporter vos pleurnichements et vos pseudos qualités d'écrivain. Vous êtes incapable d'écrire un article de fond. Puisque vous allé partir, prenez du temps à vous relire et vous verez bien tout le tors que vous avez faites à vos policiers chéris. Il vous arrive d'étudier vos dossier au lieu d'écrire des conneries sur les blogs.

Écrit par : ouf78 | 26/04/2010

ouf78 ;

Grand merci pour votre empathie, car la pitié et une denrée rare que peu d'hommes savent recevoir comme présent. Elle permet de se relever devant le regard de l'autre et de continuer sa route, avec un peu plus de fierté qu'avant. Merci Ouf78.

Écrit par : Minet | 26/04/2010

Ouf78,

heureusement que vous êtes là pour démontrer tout seul le peu de crédibilité de votre intervention, rien que par votre sublime niveau de français.

A Minet;

j'espère que votre blog continuera, il reste la seule source d'information concernant la police qui permet de sortir de la pensée unique dispensée par les médias romands...

Écrit par : Bob | 26/04/2010

---------- Forwarded message ----------
From: maurice Jaccard
Date: Mon, 26 Apr 2010 09:58:24 -0700 (PDT)
Subject: tdg
To: tevafax1@gmail.com

On ne peut parler que de dysfonctionnement et je suis extrêmement bien documenté sur les polices helvétiques et vaudoise !
Le problème est que ce genre d'actes ne sont pas aussi innocent que vous pouvez le croire, ne mésestimée pas le machiavélisme et autres atavismes de certains politiciens vaudois et en particulier Monsieur Leuba, ils n'en sont pas à leur coup d'essais (les Leuba père et fils) et ce canton a servi d'exemple au niveau mondial en matière d'entorses à la déontologie policière. Certains pensent que les coups sont partis tous seuls, né-ni, la sécurité de la mitraillette de cet agent était sur feu depuis plus que quelques minutes au moment du drame, il est bien sûr impossible de parler de préméditation venant de sa hiérarchie, car cela resterait improuvable, mais il est aussi impossible de laisser croire qu'une rafale est partie toute seule sans certains réglages préalables !
Un policier, ou plutôt des policiers, car il n'était pas seul sur les lieux au moment de la tuerie, ne sort pas une mitraillette type HK (sauf erreur), sans aucune validation venant de sa commanderie, c'est impossible, ou dû moins sans que lui et que son collègue présent, ne se soient pas préalablement préparés à une telle procédure !
Des ordres pré-établis ont dû êtres authentifiés et validés avant qu'une telle mesure soit exécutée, le jeune Sébastien a surement lui et son véhicule, d'abord été identifié, puis entrainé sur un terrain dans lequel il était attendu, pour ensuite donner un message à cette nouvelle forme de délinquance, tout cette gabegie dans l'unique but de mettre en garde de la manière la plus explicite qui soit, cette action peut également avoir revêtit, sous des aspects liés à l'univers filmesque, rien d'autre qu'une opération de communication !
Il est évident que lors telles procédures menant à la "neutralisation" physique d'un suspect, plusieurs niveaux de sécurités doivent être affranchis sans répudiation possible, il est encore plus impensable qu'une telle procédure fut exécutée sans préparation sommaire, vous imaginez-vous dans le cas où cela soit envisageable à quel niveau d'alerte nos pandores serait constamment exposés et à quel niveau de danger la population elle même, est exposée !
Est-il tolérable qu'un tel message soit communiqué à toute la jeunesse de notre pays, à quel danger n'importe quel délinquant ou pas est confronté en cas de méprise ou pas !
Une herse avait déjà suffisamment amoindri les capacités du véhicule sans qu'il fut nécessaire de viser d'une rafale automatique à hauteur du pare-prise le véhicule des fuyards, ceci afin de mener à bien une telle mission !




---------- Forwarded message ----------
From: maurice Jaccard
Date: Mon, 26 Apr 2010 09:58:24 -0700 (PDT)
Subject: tdg
To: tevafax1@gmail.com

On ne peut parler que de dysfonctionnement et je suis extrêmement bien documenté sur les polices helvétiques et vaudoise !
Le problème est que ce genre d'actes ne sont pas aussi innocent que vous pouvez le croire, ne mésestimée pas le machiavélisme et autres atavismes de certains politiciens vaudois et en particulier Monsieur Leuba, ils n'en sont pas à leur coup d'essais (les Leuba père et fils) et ce canton a servi d'exemple au niveau mondial en matière d'entorses à la déontologie policière. Certains pensent que les coups sont partis tous seuls, né-ni, la sécurité de la mitraillette de cet agent était sur feu depuis plus que quelques minutes au moment du drame, il est bien sûr impossible de parler de préméditation venant de sa hiérarchie, car cela resterait improuvable, mais il est aussi impossible de laisser croire qu'une rafale est partie toute seule sans certains réglages préalables !
Un policier, ou plutôt des policiers, car il n'était pas seul sur les lieux au moment de la tuerie, ne sort pas une mitraillette type HK (sauf erreur), sans aucune validation venant de sa commanderie, c'est impossible, ou dû moins sans que lui et que son collègue présent, ne se soient pas préalablement préparés à une telle procédure !
Des ordres pré-établis ont dû êtres authentifiés et validés avant qu'une telle mesure soit exécutée, le jeune Sébastien a surement lui et son véhicule, d'abord été identifié, puis entrainé sur un terrain dans lequel il était attendu, pour ensuite donner un message à cette nouvelle forme de délinquance, tout cette gabegie dans l'unique but de mettre en garde de la manière la plus explicite qui soit, cette action peut également avoir revêtit, sous des aspects liés à l'univers filmesque, rien d'autre qu'une opération de communication !
Il est évident que lors telles procédures menant à la "neutralisation" physique d'un suspect, plusieurs niveaux de sécurités doivent être affranchis sans répudiation possible, il est encore plus impensable qu'une telle procédure fut exécutée sans préparation sommaire, vous imaginez-vous dans le cas où cela soit envisageable à quel niveau d'alerte nos pandores serait constamment exposés et à quel niveau de danger la population elle même, est exposée !
Est-il tolérable qu'un tel message soit communiqué à toute la jeunesse de notre pays, à quel danger n'importe quel délinquant ou pas est confronté en cas de méprise ou pas !
Une herse avait déjà suffisamment amoindri les capacités du véhicule sans qu'il fut nécessaire de viser d'une rafale automatique à hauteur du pare-prise le véhicule des fuyards, ceci afin de mener à bien une telle mission !

Écrit par : Corto | 26/04/2010

- Hélas - ce ne fut pas le dernier mot ... ;=(

Écrit par : Pierre-André Dupuy | 25/05/2010

Les commentaires sont fermés.