16/03/2010

Communiqué de la FSFP - Non à la sous-traitance des tâches policières !

Communiqué de presse de la Fédération Suisse des Fonctionnaires de Police                                       

Lucerne, le 12 mars 2010

 

 

Communiqué de presse

 

 

Pour la Fédération suisse des fonctionnaires de police, la décision du Conseil national est incompréhensible

 

La décision est désormais définitive: les employés de sécurité privés pourront contrôler les vignettes autoroutières aux frontières! C'est ce qu'a décidé hier le Conseil national, à la demande de la Conférence d'unification, et bien qu'il ait plaidé auparavant contre la sous-traitance du contrôle des vignettes à des tiers. La Fédération suisse des fonctionnaires de police FSFP se déclare déçue de ce revirement et de cette attitude contraire aux avis du Conseil fédéral et du Conseil des Etats. Max Hofmann, secrétaire général de la FSFP, considère comme particulièrement délicat le fait que ce contrôle soit lié à la prononciation d'amendes, dont le suivi sera problématique: «Les privés ne doivent pas obtenir le droit de contrôler des personnes ou des véhicules. Cette tâche appartient clairement au domaine de compétences des forces de sécurité de l'Etat.» Depuis des années, la Fédération qui rassemble 23'000 membres environ dans l'ensemble de la Suisse, soit plus de 90% de l'effectif total des policières et policiers, dénonce la sous-traitance de tâches étatiques à des entreprises privées. Les difficultés et les problèmes auxquels on s'expose dans ce cas ont été mis en évidence dans deux études approfondies que la Fédération a fait réaliser par des professeurs de l'Université de Berne. «Nous ne pouvons pas admettre ce minage progressif insidieux du travail de la police et nous continuerons à nous opposer avec véhémence à cette pratique», souligne Max Hofmann.

 

 

Pour de plus amples informations:

Max Hofmann, secrétaire général de la FSFP, tél. 076 381 44 64

Commentaires

Caramba, même notre Etat policier fout le camp et se privatise!
Ach, le capitalisme, gross malheur!

Écrit par : Azrael | 16/03/2010

Que la police ne soit plus un organe percepteur de redevances, c'est tant mieux ! Pour recouvrir des contributions directes ou certaines taxes, les cantons plus que l'Administration des douanes peuvent engager des fonctionnaires habilités ou pourquoi pas sous-traiter cette tâche à une entreprise privée. Dans ce cas, ces mandatés n'agissent pas en verbalisateurs mais bien en dénonciateurs à l'Etat d'une infraction à l'Ordonnance relative aux redevances (OURN), comme le fait encore actuellement la police ou le fera certainement encore à l'avenir. Et qu'à fait la FSFP pour contrer l'émergence du privé dans le public quand SECURITRANS public Transport AG s'est vue confiée d'importantes tâches de police ? Elle n'a pu " admettre ce minage progressif insidieux du travail de la police ". En résumé, elle dénonce une chose dont elle se sait incapable de défendre syndicalement. Elle laisse comme à son habitude le soin aux sections de réagir. Tu l'as fait Minet, et bien fait. Sur ce point tu as rempli ton rôle à perfection.

Écrit par : lappal | 17/03/2010

Les commentaires sont fermés.