19/12/2009

Le ras-le-bol des gendarmes à travers un courrier reçu !

Alors que le budget 2010 a été voté, alors qu'une nouvelle grille salariale sera mise en œuvre au 1er janvier, alors que nos syndicats de police négocient depuis des mois pour le bien de leurs collaborateurs, du métier, de la sécurité des genevois, alors que la réorganisation de la police devrait se poursuivre 1er semestre 2010, les gendarmes en ont ras-le-bol de ces attaques venues de toutes parts. On ne peut plus travailler sereinement dans un tel climat d'incertitude et d'irrévérence. Le respect demandé est attendu dans les mois à venir, car ce n'est pas le protocole d'accord transitoire signé qui a rassuré nos policiers.

Pour le démontrer, nous vous faisons partager un courriel reçu de la part d'un collègue, un flic de quartier, de rue, depuis plus de 20 ans !

Ce courriel est très bien écrit, car nombreux sont les collègues qui se retrouveront dans ces mots, bonne lecture à vous.

 

 RAS-LE-BOL D’UN FLIC DE QUARTIER !

Beaucoup de gendarmes vivent un grand moment de mélancolie en ce moment. Comment expliquer à ces Messieurs dames de la scène politique, et ce depuis les années nonante, qu’ils se fourvoient totalement sur les fondements même du métier que pratiquent les soldats cantonaux de la République? Ont-ils ne serait-ce que l’once d’une idée du poids énorme que représente le simple fait de sortir dans la rue avec l’uniforme sur les épaules? Certes le métier est beau mais le gendarme doit avoir réponse à tout, depuis l’horaire des transports publics jusqu’au fonctionnement de l’horodateur, en passant par des problèmes de gardes d’enfants, de chevaux échappés de leur enclos, d’aînés tombés de leur lit, d’ivrognes vomissant, de dealers, de voleurs et j’en passe un nombre hallucinant. Oui Messieurs dames, aussi bizarre que cela puisse vous paraître, le gendarme ne se contente pas de vous sanctionner et d’enlever votre véhicule que vous avez stationné à l’endroit interdit et dûment signalé, cette interdiction que vous avez méprisée juste pour ne pas marcher dix mètres. Lorsque je lis les commentaires sur le site de la Tribune de Genève, je suis absolument convaincu que vous et une partie des médias avez fait un excellent travail de sape pour vous mettre une partie de la population dans votre poche. Ce qui est navrant, c’est que vous le fassiez en racontant et en publiant des tissus de mensonges. Ce qui est triste, c’est que vous émettiez des avis fermes sur un métier dont vous ne connaissez pas le dixième. Et ce sont des gens comme vous qui doivent prendre des décisions nous concernant! Pas une fois je n’ai vu l’un des hommes cravatés ou l’une des femmes se pavanant en tailleur dans l’hémicycle se proposer pour venir dans le terrain, dans cette voiture de police sur laquelle vous crachez à longueur d’année. Cette voiture qui s’arrête cent fois pour le même mendiant au même carrefour, mille fois pour le même dealer en provenance d’outre-Sarine, dix fois par jour pour régler des problèmes de violences conjugales, encore et encore pour ramasser l’alcoolique rempli de vomi et de sang, que les ambulanciers et les hôpitaux ne veulent ou ne peuvent pas accueillir, sur demande pour des indésirables dans des établissements publics, etc…?  Seriez-vous prêts à venir vous faire insulter sans pouvoir répondre, de peur de faire l’objet d’une enquête. Seriez-vous prêts à faire le piquet, ne serait-ce que quatre heures durant, au comptoir d’un poste de police ouvert vingt-quatre heures sur vingt-quatre, à enregistrer plainte sur plainte pour vol et autres délits, à réceptionner des femmes victimes d’agressions sexuelles, à consoler des parents qui pleurent pour avoir perdu la maîtrise de leurs enfants, à tenter de calmer des touristes étrangers hurlant leur dépit, en anglais, en allemand, en espagnol… en « bourré »? Seriez-vous prêts, à ce même comptoir , à venir systématiquement en aide aux différents services publics dans l’identification d’un individu sans papiers, à répondre à tous les téléphones, dénonçant le bruit du voisin, le bruit du café d’en face, la gêne d’une voiture, le regroupement de personnes hurlantes? Seriez-vous prêts à être systématiquement accusés d’avoir frappé, volé ou insulté ces gens qui ont bu jusqu’à plus soif et qui au moment des faits ne se souvenaient même plus comment ils s’appelaient, mais qui sont juste assez lucides après coup pour ouvrir une affaire pénale auprès du Parquet pour lésions corporelles ou abus d’autorité? Seriez-vous prêts à vous faire réveiller la nuit ou à vous faire déranger en congé pour aller au pas de course enfiler l’équipement lourd de maintien de l’ordre, à tendre la tête au pots de peinture, de cailloux, de cocktails incendiaires et autres projectiles provenant de quelques imbéciles, alors même que vous êtes peut-être d’accord avec la cause défendue? Enfin, seriez-vous prêts à vous faire lyncher à tout va par les politiciens de tout bord, par une partie de journalistes affamés de pseudo-sensations, par des citoyens soixante-huitards qui ont oublié d’évoluer, et cela quelle que soit votre manière de travailler? Les choses sont claires pour ce qui me concerne. Il y a 25 ans que je fais ce métier et malgré tout ce que nous subissons je l’aime encore. Mais, Mesdames et Messieurs les politiques égoïstes, Mesdames et Messieurs les citoyens profitant d’un pseudonyme pour vomir des grossièretés sur le net (pas tous bien sûr), Mesdames et Messieurs les journalistes de la rubrique des chiens écrasés, vous êtes en train de perdre votre Police. Cette Police qui fait au mieux pour vous protéger, cette Police qui, contre vents et marées, continue à vous aimer et à vous servir. Cette Police là  est fatiguée. Elle est fatiguée de devoir dépenser plus d’énergie à vous expliquer ce que vous ne voulez pas entendre. Cette Police que vous ne cherchez d’ailleurs même pas à entendre, estimant qu’elle n’a qu’à obéir sans rechigner. Mais sous l’uniforme, Mesdames et Messieurs, il y a des femmes et des hommes avec un cœur et cela vous semblez l’oublier. Ces femmes et ces hommes qui seront encore plus fatigués à l’avenir, car contrairement à ce qui se dit, ils ne se contentent pas de faire du travail administratif à partir d’un certain âge. Non, ils continueront à être présents dans la rue plus que de raison pour faire ce que vous… vous n’oseriez même pas imaginer un seul instant faire à leur place depuis vos fauteuils chauds et rembourrés.

 

Là, y’en a ras-le-bol !

 

 

 

Commentaires

Salut tout le monde ! heu heu mais mais ... y vous font tout çà les Citoyens d'ici ou d'ailleurs ? Oh oui que nous comprenons mieux maintenant le pourquoi du comment de la chose. On n'aurait même pas osé penser ni imaginer un jour que de tels actes puissent être commis par nous et les autres aussi contre notre (chère) Maréchaussée. Alors là, oui, on vous voit maintenant d'un tout autre oeil. Bin courage cependant les gars, c'est tout bientôt les congés de fin d'année ! On picolera seulement la moindre de moindre afin de vous éviter du boulot supplémentaire...

Écrit par : ronchons nous ? | 19/12/2009

Quelle lettre ! Elle sort tout droit des tripes.... et les touristes qui parlent "en bourré", excellent, c'est de la littérature de terrain, c'est du Zola version uniforme . Bravo !!!

Écrit par : djemâa | 19/12/2009

à méditer: - ce que peut représenter un simple ! à la fin du titre de votre Note ...

Écrit par : ronchons nous ? | 19/12/2009

La police a assez ciré les pompes des voyous et voilà qu'elle se met à chialer encore une fois, se met à chialer en regardant le peuple, maintenant adresser vos chialeries aux voyous qui dirigent les banques et autres mafias, vous n'allez pas nous demander du fric pour faire relâcher des russes qui tuent sur nos autoroutes, faites vous payez avec des bakshishs !

Écrit par : corto | 19/12/2009

@corto;
l'histoire des russes, c'était sur la route de Lausanne, pas sur l'autoroute et il me semble qu'il n'y a pas eu de mort. Votre intervention donne de la crédébilité aux propos de ce gendarme, à savoir entretenir une opinion délétère à l'encontre de notre police, sans même connaître le dixième de son activité et du service qu'elle rend à chacun.

@ aux autres;
si vous aimez vivre dans le vomi et la déchéance, libre à vous, mais ne l'imposez pas à la majorité de gens qui n'en veulent pas.

Écrit par : Bob | 19/12/2009

Oui, il fallait que ces choses-là soient dites. Mais pas seulement dans un mail, j'espère. A-t-il été envoyé à TOUS les parlementaires, Ville de Genève et Etat? Et, juste un conseil en passant, si vous mettiez quelques alinéas, ça allègerait le pavé et rendrait la lecture plus facile! A part ça, bravo et... continuez le combat!

Écrit par : Emigré | 19/12/2009

Bravo Bob, bien dit. Malheureusement, oui, il y a des gens pour qui le vomi et la déchéance sont respectables. Et voyez le soutien que des voyous en phase d'arrestation obtiennent de la part des gens alentours qui s'en prennent aux flics sans rien savoir du motif qui a conduit à leur intervention. Dans ces situations, les gens de couleur ont toujours la faveur du public, comme par hasard... N'est-ce pas à GE que la population veut des minarets?

Écrit par : Emigré | 19/12/2009

Si vous pensez vraiment Bob que la police cire les pompes des voyous c'est que vous êtes à côté de la plaque.

Écrit par : Merlin | 19/12/2009

Aux USA les Américains respectent la police car ils ont un réel sentiment mêlé de peur et d'admiration. La violence policière est quotidienne et forte car ils n'ont pas le choix : la société est violente. A Genève, la police en sous-effectif est harassée par des critiques constantes quoiqu'elle fasse, c'est la mode ici. La société genevoise manque de repères : les familles sont trop permissives, les enfants peu respectueux, les partis de gauche laxistes et nostalgiques de 68, les partis de droite indécis et apeurés, les associations outrepassent leurs prérogatives, les syndicats sont arriérés bref c'est le grand vide...

Écrit par : demain | 19/12/2009

@ merlin;

vous m'avez mal compris, loin de moi cette idée!

Écrit par : Bob | 19/12/2009

La météo nous annonce une nuit glacée: - sortez donc bien bien couverts les gars, on vous veut en pleine forme ...

Écrit par : ronchons nous ? | 19/12/2009

@ bob

sorry alors...

sans rancune

Écrit par : Merlin | 19/12/2009

*Demain, votre analyse mérite des fleurs. Bravo et joyeux Noël!

Il faut bien que le vent tourne dans ce canton de râleurs, accusant pour un rien la Police et prenant la défense des délinquants; MCG/UDC confondus diraient la racaille.

Toutefois, je reste dubiatif sur l'affirmation du sous-effectif. On pourrait fort bien engager des aides-secrétaires à moindres frais pour faire les travaux administratifs et peut-être aussi les simplifier. Minet, vous êtes plus en mesure pour le con- ou infirmer.
Quant à la retraite à 58 ans ??? pendant que tout le monde mise sur une retraite à plus de 65 ans ! Vu les finances, c'est l'Etat est les banques peuvent se payer cela, tandis que l'industrie privée et le commerce ...
Madame Isabel, il aurait été plus judicieux d'allonger la retraite à 65 ans et affecter les policiers aux taches administratives, dépourvues de danger, à un salaire adapté. Minet, je veux dire un poste qui convendrait à des pré-retraités comme un gant. Que font ces pauvres diables à partir de 58 ans ? La prière de Saint-Antoine ?

Pour les heures supplémentaires, faites bon gré mal gré, je les compenserais par du temps libre. Ainsi, ils pourraient se promener librement dans notre chère République, prendre un café par ci par là, sans mauvaise conscience d'avoir volé son patron, et du même coup sauver les restaurateurs, dont le chiffre d'affaires est en chute libre à cause le fumée. Oui, pendant l'EURO 08, en situation commandée, ils n'avaient guère le temps, à part de jouer au Mikado. Cette mesure préconisée aurait aussi l'avantage de diminuer le déficit cantonal abyssal.

Minet, vous connaissez mon opinion: Mettre un maximum de policiers, avec leurs belles uniformes, dans la rue avec la devise "Dein Freund und Helfer" !
Je ne fantasme pas à la vue d'un gendarme (couché encore moins), comme la Vaudoise excitée, mais j'aime bien les voir - avec ou sans tresses, bien que je pourrais succomber aux charmes des premières; Isabel et Monica, ne me feraient pas démentir.
Ciaou Walter, bonnes fêtes; je vais m'atteler à lire la lettre chaudement recommandée par Minet, promis juré.

Écrit par : Etoile de Neige | 20/12/2009

Rectification. La police est en "sous-effectif" dans ses missions quotidiennes de présence dans la rue. Chaque quartier aux USA est quadrillé jour et nuit par des patrouilleurs. Rien que cette présence est rassurante car la police est prête à agir. A noter que dans les quartiers vers l'ONU , il existe un patrouille de police internationale qui tourne sans cesse. Bref pourquoi ne pas élargir cela ?

Écrit par : demain | 20/12/2009

Demain, la police est en sous-effectif pour toutes les missions, mais pour élargir nos prestations et la présence en rue, deux éléments doivent être connus ;

1 c'est impossible avec les effectifs actuels. Du fait du sous-effectif et de l'augmentation des services spéciaux, des réquisitions, de la formation continue, des missions, la présence en rue est devenue impossible.

2 il faut que dans l'ordre des priorités définies à l'avenir, la présence en rue devienne la principale, sous réserve de la redistribution des tâches avec nos partenaires et d'une augmentation des effectifs. La police ne peut plus tout faire, pas comme ça.

Écrit par : Minet | 20/12/2009

T'as choisi mon kiki de défendre la veuve et l'orphelin, euh, non les banques, les riches et le capital...Alors en bon chien de garde, ne te plains pas et bouffe ce qu'ils te donnent à croquer...

Écrit par : pelot | 20/12/2009

Mes propos son censurés, que fait la police à quelle heure manges-t-on, où est ma Rolex !
Petit, Minet, petit Minet !

Écrit par : corto | 20/12/2009

Y en a vraiment ras le bol des flics corrompus par les mafias russes !

Écrit par : corto | 20/12/2009

Incroyable ne nombre de lecteurs incapables de déposer un commentaire sans régler leurs comptes avec la société, la politique libérale, et cracher leur venin anti-flics, en sortant du sujet proposé.

Pour corto, j'ai viré deux de vos commentaires, vous y régliez des comptes avec un autre internaute, sans intérêt pour ce blog.

Écrit par : Minet | 20/12/2009

Policier dans la profession et policier dans son rôle de délégué, ça s'appelle vouloir faire de la politique sans en connaitre les finesses !

Écrit par : corto | 20/12/2009

Corto, ne généralisez pas svp!! Vous parlez d'un flic en particulier et vous ajoutez "bravo la police". Je ne sais pas ce que vous faites comme métier mais je serais fort étonné que vous soyez d'accord pour que toute votre corporation professionnelle soit descendue en flamme à cause de quelques personnes malsaines...

Écrit par : Merlin | 20/12/2009

Ayant de forts doutes sur les capacités mentales d'analyse de Corto, je me vois pour la première fois de bannir un lecteur de mon blog. Ce dernier tient des propos inacceptables, où la raison n'a visiblement pas de place, malheureusement pour ce personnage et sa santé psychique.

J'accepte les critiques contre une certaine police, ne n'admets pas les injures et règlements de comptes personnels, fondés sur un manque certain de neurones.

Corto, game over !

Écrit par : Minet | 20/12/2009

*Minet, corto ferait bien de lire l'excellent lettre du ras-le-bol d'un flic de quartier. Je l'ai lu attentivement et même s'il y a quelques exagérations, p.ex. "ne se contente pas de vous sanctionner et d'enlever le véhicule ...". Il aurait dû dire "faire enlever". Il m'est arrivé de me promener au bord du lac et garer la voiture dans une rue tranquille du quartier noble. J'étais DANS MES TORTS et j'ai payé: pas seulement l'amende, mais aussi la facture salé de l'enlèvement par une société privée. Je ne peux pas le prouver, mais les doutes restent que les gendarmes n'étaient pas des agneaux innocents (de mèche avec cette société), car il y avait plusieurs véhicules impliqués, ne gênant que peu la circulation (croisement rendu difficile tel qu'on le retrouve actuellement avec des ilots). C'était plutôt la sieste perturbée un dimanche après-midi par le ronron de certains véhicules, ne trouvant plus de place parking au bord de la route du lac de Genève. Ceci date de l'autre siècle, mais reste gravé dans ma mémoire, mémoire qui devrait rester réservée pour autres choses que des futilités.

Corto cite un cas. Il y a des ripoux partout et je suis d'accord avec Minet, il ne faut pas généraliser et encore moins insulter.

La Police, dans son ensemble, fait un travail remarquable et il faut que le citoyen s'en rend compte et change son optique. Je me suis laissé un peu aller avec l'intervention en douceur avec Hannibal, mais c'était une exception.

Il y a un certain acharnement sur les automobilistes et ceci n'aide pas à la bonne réputation du corps de Police qui n'y est pour rien. Personne n'aime les papillons derrière le pare-brise et comme je l'ai cité un jour, je préfère les voire virevolter dans les airs. La Police a d'autres chats à fouetter, notamment surveiller la délinquance.
Pour leur réputation, séparer les tâches et laisser ces sanctionnements au service des Parking est une bonne chose. Ainsi, nous pourrons pousser nos jurons vers une autre "clientèle" ou mieux ... utiliser nos services publics.

Je répète: "Polizei, Dein Freund und Helfer" ou littéralement: "Soit notre ami et serviteur" et vive leur honnêté et leur engagement exemplaire.
Bien à vous BM

Écrit par : Etoile de Neige | 21/12/2009

Etoile de Neige,

Merci pour votre mot pondéré. Sachez que la notion de gêne (croisement, visibilité, passage véhicule urgence SIS ou bus TPG) est bien souvent la plus utilisée pour l'enlèvement de voitures incorrectement stationnées, avec la mise en danger. Il y a aussi les cases handicapés et de poses de panneaux amovibles qui nécessitent des enlèvements fréquents. Bien souvent, c'est l'automobiliste qui se place en position négative, par manque de respect de ces notions.

Sinon, je pense qu'il serait temps de faire une analyse globale du ressenti des policiers, car les propos tenus par ce collègues correspondent à des réalités.
Il y a bien une étude "satisfaction de travailler à la police", mais les résultats n'ont jamais été divulgués au public, et je ne peux le faire sous le régime du secret de fonction, mais ils sont terribles.

C'est aussi l'image, notamment chez les gendarmes, qui est atteinte. Exemples ;

90 % des articles qui parlent de la police dans la presse écrite sont accompagnés d'une photo de gendarmes. Peux importe si le mis en cause est un inspecteur ou un agent de la police internationale, voire même un APM. La photo du gendarme fait vendre, elle parle, mais elle attaque systématiquement notre corporation et notre image.

Souvent, des amis me disent "vous avez "merdez" la semaine dernière dans l'affaire qui est passée dans le journal, moche.

Un, ils donnent 120 % de crédit à l'article, à l'affaire alors que nous savons tous que la presse a de plus en plus de mal à être objective, les rédactions ne veulent plus que de l'événementiel, et secundo la photo des gendarmes qui accompagne l'article trompe le lecteur, car cette affaire concerne des inspecteurs /exemple. Mais une nouvelle fois, c'est l'image de la gendarmerie qui prend. Certes, nous sommes l'image de la police, raison pour laquelle nous avons encore moins le droit à l'erreur que les autres corps, mais tout de même, c'est lourd à porter.

A suivre, débat intéressant !

Écrit par : Minet | 21/12/2009

Pourquoi certaines tâches ne peuvent-elles être outsourcées vers d'autres services, par exemple les appels pour tapage nocturne, violence sur les femmes ... C'est une question car je ne connais pas toutes les procédures auxquelles la police genevoise est engagée.

Écrit par : demain | 22/12/2009

Bonnes fêtes à tous les membres du Corps de police de la République et Canton de Genève. Avec mes remerciements, considération et respect. Un citoyen fan des années 2009-2013. De tout cour et de toute volonté avec vous,
Jean

Écrit par : Jean | 22/12/2009

*Jean, oui Joyeux Noël à tous ces gens aux services commandés

Écrit par : Etoile de Neige | 22/12/2009

Les commentaires sont fermés.