31/01/2010

Les assistants de sécurité arrivent, la police des transports aussi, et pourtant !

Nous tombons sur une offre d'emploi de l'Etat de Genève, et nous nous surprenons de constater que les aspirants assistants de sécurité publique disposaient d'un délai d'inscription au 4 janvier 2010, pour une entrée en fonction au 1er mars 2010. De toute évidence, ces futurs collaborateurs-trices, dont certains seront armés par la suite, ne suivront pas une formation nécessaire avant engagement. Nous relevons dans l'offre publiée qu'ils seront formés "en cours d'emploi" à l'ERAP et au centre de formation de la Police. De plus, ils se retrouveront en classe 12, qui a été durant des années le niveau d'engagement des gendarmes. Heureusement, selon nos dernières informations, l'entrée en fonction a été repoussée au 1er septembre pour ce personnel.

Tout ceci alors que la nouvelle loi sur la police, dans laquelle devrait figurer le statut des assistants de sécurité, n'a pas encore été promulguée.  

http://www.geneve.ch/grandconseil/data/texte/PL10541.pdf

il semblerait que tout aille très vite à travers cette volonté étatique, comme le relevait la TDG il y a peu en parlant de la réorganisation de cette institution. Vu les prestations proposées, la fiche Miope des OPE a été validée pour cette nouvelle profession, dont la première volée devrait surtout réaliser des missions en lien avec la protection du monde diplomatique, dont la garde statique, en uniforme et armé, de lieux stratégiques et d'ambassades.

C'est la commission judiciaire et de la police qui doit être contente, car ses travaux ne sont pas terminés et le PL 10 541 en aucun cas finalisé, ni adopté. Séparation des pouvoirs, anticipation ou précipitation ? 

A se demander si la réorganisation de la police n'est pas désorganisée ?

On peut se poser la question, alors que d'autre problèmes apparaissent comme la création probable d'une "police des transports" aux TPG, grâce aux largesses d'une nouvelle Loi fédérale sur les organes de sécurité des entreprises de transports publics (LOST). Mais une régie publique autonome comme nos TPG peux-t-elle se doter d'un tel corps ? Le doute est autorisé car seules les tâches du service de sécurité pourront être déléguées à des organismes privés, mais pas celles de la police des transports ! De 1975 à 1996, cette entreprise était une régie d'état, mais depuis elle a retrouvé son autonomie ! Peut-on dès lors donner des pouvoirs de police à une régie publique autonome, sans que l'Etat, garant de l'autorité de contrainte et de la force publique, ne dispose d'un droit d'administration plus important ?

http://www.admin.ch/aktuell/00089/index.html?lang=fr&...

Si policier est un métier, la police est en train de perdre son identité, et ça c'est grave.

Mais dans l'attente, engagez vous, la police a besoin de vous, nos policiers aussi, nos citoyens également !

 Assistant de sécurité, une solution pour Genève.

 

 Assistant-e de sécurité publique 3 à 100% 

 3.03.036 cl. max. 12

 

Les assistant-e-s de sécurité sont des auxiliaires de police dotés de pouvoir d'autorité. Ils-elles seront amené-e-s à assurer des tâches de sécurité et des missions d'appui aux policiers, telles que la surveillance du trafic, la gestion des centrales d'appels, la surveillance et le transport de détenus ainsi que l'appui à la protection des sites diplomatiques de la Genève internationale. C'est précisément dans ce contexte de surveillance des ambassades que le département des institutions, respectivement la police recrute aujourd'hui. Le/la titulaire sera amené-e à réaliser des missions en lien avec la protection du monde diplomatique, dont la garde statique, en uniforme et armé, de lieux stratégiques. Le-la titulaire pourra également être appelé-e à appuyer sous l'angle opérationnel ou administratif les policiers/policières dans certaines missions ou lors de grandes manifestations.  

Formation :

Un CFC d'employé-e de commerce ou une formation jugée équivalente assortie d'une expérience de 3 à 5 ans idéalement dans le domaine de la sécurité.  

Connaissances spécifiques :

Avoir des notions d'anglais et/ou d'une autre langue nationale. Etre au bénéfice d'un permis de conduire. L'aptitude à l'usage de l'arme ou la détention du permis de port d'arme serait un atout.

Compétences particulières caractérisant le poste :

Les assistant-e-s de sécurité publique doivent jouir d'une excellente condition physique, d'une moralité irréprochable, d'une grande capacité d'adaptation et d'une résistance avérée au stress.  

Observations:

20 postes sont à pourvoir. Les candidatures seront soumises à la même sélection que les policiers/policières avec des critères pondérés. Les candidat-e-s devront passer une visite médicale complète. Une formation spécifique, ponctuée par un certificat, sera dispensée en cours d'emploi à l'ERAP ainsi qu'au centre genevois de formation de la police.

Lieu de travail:

Corps de police - Genève

Entrée en fonction : 01/03/2010

Délai d’inscription : 04.01.2010

Adresser votre offre à :

Service RH
Ressources Humaines de la police
Chemin de la Gravière 5
Case postale 236
1211 GENEVE 8

Annonce parue le : 04.12.2009

 

 

 

 

 

 

Commentaires

Si je comprends bien, les ancien(ne)s DGA sont devenu(e)s PSI. Maintenant, ils vont devenir gendarmes et on créer un nouveau corps que l'on pourrait appeler
(PSI-2) !!!!!??????????
Cela devient n'importe quoi !!!!! Encore et toujours plus de "polices" parallèles !
Finalement Genève va être surveillée par des armées mexicaines !!!!............... avec pleins de chefs partout....... !!!!!!!!!!!!!
J'imagine qu'ils vont avoir le même uniforme pour que la population ne puisse plus rien y comprendre !!!!!!!!!!!!!
Je pense que l'on créer de nouveaux corps de "police" pour créer et y placer plus de chefs !!!????? (à caser par la politique des petits copains) !
;o)

Écrit par : coucou | 31/01/2010

...ou alors PIRE ! : c'est pour caser toutes celles et ceux qui sont incapables de passer les examens pour devenir POLICIER ET GENDARME ?????
Finalement une profession à 1, 2 voire 3 vitesses..........???????

Écrit par : coucou | 31/01/2010

Les commentaires sont fermés.