18/10/2009

Rapport Goldstone, ou le silence de l'occident face aux vérités d'un organe indépendant !

Réf. L'express. fr

Le Conseil des droits de l'homme (CDH) de l'Onu a repris vendredi à son compte le rapport de la commission d'enquête indépendante conduite par le juriste sud-africain Richard Goldstone, qui fait état de crimes de guerre commis par Israël et le Hamas.

"Israël doit discréditer le discrédit", a lancé le chef du gouvernement, selon un membre de son équipe. Cette campagne, a ajouté Benjamin Netanyahu, "ne prendra pas seulement quelques semaines, mais peut-être des années".

Au terme d'une session extraordinaire de deux jours, 25 des 47 Etats membres de l'instance onusienne basée à Genève ont voté pour une résolution endossant le document et condamnant le seul Etat juif pour son refus de collaborer à l'enquête, ainsi que pour la poursuite de son occupation et le blocus de Gaza.

UN PRÉCÉDENT

Le rapport Goldstone invite le Conseil de sécurité des Nations unies à saisir la Cour pénale internationale de La Haye (CPI) si Israël et le Hamas ne mènent pas dans les six mois des investigations crédibles.

La résolution adoptée par le CDH, contre l'avis des Etats-Unis et de cinq autres pays, se borne toutefois à soumettre le rapport à l'Assemblée générale et à requérir du secrétaire général de l'Onu un compte rendu sur la mise en oeuvre de ses recommandations.

Le gouvernement israélien, qui rejette en bloc le rapport Goldstone, jugé absurde il y a quelques jours par Benjamin Netanyahu, a réagi en estimant que "cette résolution encourage les organisations terroristes à travers le monde" et sape les efforts de paix.

Le texte adopté vendredi a été rédigé par l'Autorité palestinienne sous le parrainage de l'Egypte pour les Non-alignés, du Nigeria, pour l'Afrique, du Pakistan pour l'Organisation de la conférence islamique et de la Tunisie pour la Ligue arabe.

Pour Nabil Aboud Rdaïnah, collaborateur du président palestinien Mahmoud Abbas, la communauté internationale a le devoir de faire en sorte que le vote intervenu à Genève établisse "un précédent qui assurera la protection du peuple palestinien contre toute agression".

MON ANALYSE TRES PERSONNELLE DE LA SITUATION

J'ai grandi en Suisse en apprenant à l'armée que les rouges étaient les méchants, les bleus les gentils. J'ai grandi à Genève, en apprenant par la presse que les palestiniens étaient des terroristes et les juifs leurs victimes. J'ai grandi à Genève en apprenant que la France était le pays de droits de l'homme, que les USA étaient les "gendarmes du monde", que la Suisse était neutre.

En grandissant, on découvre naturellement que les méchants ne sont pas toujours ceux que l'on croit, mais l'on remarque aussi que la victimisation d'un peuple lui autorise bien des actes que l'on reproche pourtant à d'autres. M. Netanyahu n'a pas le courage de reconnaître les exactions commises par l'armée israélienne, alors que ce rapport devra être pris en compte par l'ONU, pour protéger le peuple palestinien, pour condamné l'armée israélienne, pour exiger le dépôt des armes des antagonistes. Il en va de la paix entre les peuples, il en va du devoir de vérité, il en va de l'avenir des enfants d'Israël et de Palestine, il en va de l'histoire de l'humanité.  

Il n'y a pas de guerre propre, dans tous les conflis il y a des crimes de commis, au préjudice des populations.

 

 

 

Commentaires

Pas très futfut le Walter, va faire une ronde dans les paquis, et arrête de vouloir te croire malin !
Les flics de l'udc veulent faire de la politique internationale maintenant, même que nos conseillers fédéraux y arrivent pas, maintenant c'est les pandores qui s'en mêle, bravo, c'est quoi ton matricule, 4987 tu dois pas être le premier de ta volée ! En plus !

Écrit par : corto | 19/10/2009

Non mais il faut arrêter, ça devient vraiment affligeant de médiocrité pour rester poli, vous rendez-vous compte de l'image que vous donner de notre pays aux éventuels lecteurs des blogs TDG, que vont-ils penser ?
Qu'est ce que c'est navrant, inculte, minable, de grâce, un peu de pudeur, si des enfants vous lisent, ils ne voudront plus aller à l'école sachant que vous y êtes passé, sans rien en retenir. Quel échec, dire que l'humanité ait évolué tout ces millénaires pour aboutir dans une telle misère de l'esprit.
Pauvre Minet je vous savait peu futé mais crétin à ce point, là vous méritez le guiness !

Écrit par : corto | 19/10/2009

Ce que les lecteurs penseront c'est que des membres de la "minorité stridente" se mêlent de tout alors même qu'on ne les a pas sifflés.

Écrit par : Hypolithe | 19/10/2009

C'est facile, Corto et Hypolyte, de critiquer quelqu'un qui, de plus a une profession bien en vue.
Cela vous évite de considérer le vrai problème à savoir la situation désastreuse des Palestiniens que les grandes Organisations reconnaissent de toute part. Pourquoi tant de Suisses ne veulent pas reconnaître les abus manifestes de l'Etat d'Israël? Est-ce parce que ils sont tant atroces qu'il est difficile de les concevoir ou de les regarder en face?
Les gendarmes ont peut-être plus de cran car dans leur métier ils sont souvent confrontés à des horreurs humaines!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 19/10/2009

@ Marie-France de Meuron
Désolé mais je constate que vous n'avez pas saisi la perfidie de ma phrase qui par déduction va dans le sens que vous décrivez.
De plus "Minet" est un policier actuellement un peu surmené et non un membre de la "strident minority".

(The strident minority est une expression créée et utilisée par des étudiants américains pour désigner les juifs.)

Écrit par : Hypolithe | 19/10/2009

Les commentaires sont fermés.