09/10/2009

Votez Maïté Kramer, candidate no 24, sur la liste 7

 

Elle.JPGPour dimanche, votez Maïté KRAMER,

candidate no 24 sur la liste no 7.

 

Genève autrement avec des personnes décidées et une vision nouvelle pour l'avenir.

 

 

 

Votez, votez pour qui vous voudrez mais votez, afin que le nouveau Parlement ressemble à sa population.  

 

     Walter, compagnon de Mme Kramer.

Commentaires

Je vous souhaite qu'elle soit élue!
Bien à vous

Écrit par : Micheline | 09/10/2009

Heu, je veux bien, mais sur quel argument... ?

Écrit par : Jean Romain | 09/10/2009

L'argument "c'est la femme de ma vie" vaut bien l'argument "c'est mon copain de parti". Vous pensez pas ?

C'est chou comme tout Minet !

(o_~)

Écrit par : Loredana | 09/10/2009

(blog de Feline, alias Maïte KRAMER)

LA SECURTITE :

Trouvez-vous normal que les habitants des Pâquis, eux qui vivaient dans un quartier animé que l’on nommait la petite Andalousie, se voient contraints de partager leurs rues avec des drogués, des dealers et de la racaille en tout genre. Car « oui » de la racaille nous en avons dans nos rues !
La police ne peut pas tout faire, il est indispensable que les régies et les propriétaires d’immeubles installent des digicodes à toutes les entrées des bâtiments. Les caves doivent être fermées et sécurisées afin que les trafiquants ne puissent s’y cacher, ainsi que leurs réserves.
La ville doit impérativement installer un système de vidéo surveillance dans les rues et un éclairage, écologique bien sur, suffisamment fort pour que ne subsistent que très peu de zones d’ombre.
Nous devons développer des salles polyvalentes et des places de jeux pour les jeunes avec du sport et de l’encadrement, pour que ceux-ci ne se retrouvent pas dans la rue à côtoyer un monde qui ne serait que leur être néfaste.
Les rues des Pâquis sont devenues dangereuses et il est impensable d’accepter qu’elles deviennent une « zone de non droit » comme certains se plaisent à dire.
Nous devons dégouter ces gens de venir s’installer dans nos rues et notre police doit avoir les moyens qu’il faut pour faire son travail.

• La gendarmerie doit voir l’effectif du poste des Pâquis augmenter si l’on veut continuer de garder ce lieu ouvert 24/24 tout en assurant les missions essentielles. Au minimum 6 agents et un cadre par groupe, mais 12 agents et 2 cadres seraient idéal pour remettre la police dans la rue et assumer une sécurité optimale de ce quartier.
• Les Agents de la Police municipale devraient se concentrer sur l’îlotage, la police de proximité, les débits de boisson, les commerces et les écoles et pouvoir gérer ceci totalement et ne faire appel à la gendarmerie qu’en dernier ressort.
• La Police judiciaire, avec l’aide de la Task-Force, doit continuer à harceler les trafiquants de drogue il ne faut pas baiser les bras.
• Pour que tout cela ne soit pas fait en vain, la détention administrative qui a déjà fait ses preuves en Valais, doit devenir une réalité à Genève.
• Il faut donner les moyens au pouvoir judiciaire, les tribunaux de comparution immédiate me semblent être une bonne solution et la révision du code de procédure pénale doit prévoir des sanctions plus lourdes, car les jours- amandes ne servent à rien.
• Un établissement de détention administrative doit être ouvert, quelque chose qui ne donne pas envie d'y revenir. Nous devons décourager ces gens de sévir dans nos rues.

Et ceci n’est que le haut de l’iceberg. Le quartier des Pâquis n’est pas le seul touché, le Lignon, les Avanchets, les Eaux-Vives et certaines rues ne sont plus du tout sûr. La politique de sécurité doit être renforcée à Genève si l’on veut garder une ville agréable pour ses habitants, si l’on veut attirer les entreprises et garder l’image de la Genève Internationale.
L’augmentation des effectifs de police est indispensable pour que notre ville redevienne attrayante.
Mais cela ne saurait suffire, il est indispensable de créer une toile d’araignée, un réseau de sécurité entre la ville et les communes qui nous permette de mettre fin à cette situation d’insécurité qui empire de jour en jour.

Écrit par : Minet | 10/10/2009

Les commentaires sont fermés.