24/09/2009

PL 10 541, ou comment ce document législatif a-t'il pu arriver au Grand Conseil sous cette forme bâclée.

 

Ce matin, nous avons rencontré deux représentants du DI, afin de débuter la relecture du projet de loi no PL 10 541 et des ses règlements d'application, réflexion qui aurait du se dérouler en amont. Les représentants de la hiérarchie police et les syndicats de police étaient présents.   

 

POLICE.jpg

 

Dans un premier temps, il est apparu qu'une grande incompréhension habite tous les cadres supérieurs de la police, ainsi que nos délégués, sur l'empressement de ce projet de loi et la qualité de rédaction de celui-ci qui est  incomplète, voire prématurée. De plus, les règlements d'application (Rpol) qui se devraient d'être adoptés par le Conseil d'Etat sont imprécis et n'apportent pas les informations attendues par le Grand Conseil.

 

Il parait évident que la Lpol devra à nouveau subir d'importantes modifications durant le premier semestre 2010, dans le cadre de la mise en application du nouveau code de procédure pénal (NCPP), qui va probablement de lui-même engendrer une restructuration du travail du policier et de nos services.

justice_statue.jpg

 

Divers projets de lois sont aussi en suspends, ils  pourraient amener leur lot de modifications, comme par exemple la création dans la loi de postes intégrés.  

 

Un projet de loi simplifié, portant uniquement sur les modifications nécessaires à la mise en œuvre des travaux sur la "réorganisation de la police", aurait suffi à répondre aux attentes et aux changements attendus par la transparence sollicitée dans le cadre de la maîtrise des coûts des heures supplémentaires et des indemnités. Les autres modifications utiles ou voulues par le Conseil d'Etat, sur ce thème, ne dépendent pas de la Lpol, mais des ordres de service, voire d’un arrêté. Avec ces simples modifications, la mise en place de la nouvelle grille salariale serait ainsi garantie.

 

Pour nous tous, la modification de l'âge de la retraite des policiers et la "fusion" avec la PSI doivent faire l'objet de deux PL séparés, un pour des raisons d'entrée en vigueur des ces modifications et deuxièmement afin de permettre la finalisation des projections et des négociations, avec l'intelligence d'y associer les travaux sur le NCPP. Le but final étant de trouver un "arrangement" qui permette la réalisation de ces travaux, afin de garantir la sécurité publique des genevois.

 

Ce soir, le PL 10 541 a été présenté par le DI à la commission judiciaire et de la police. Nous nous attendons à être aussi auditionnés dans les jours qui viennent, mais il est évident que l’avenir de la police genevoise passe par une réécriture de ce projet de loi. La paix sociale en cette fin d’année ne sera garantie que sous cette condition, c'est une évidence. Les policiers ne peuvent plus vivre dans l'incertitude due aux manquements certains.

 

Nous gardons les portes ouvertes à la négociation, mais à vouloir aller plus vite que la locomotive, le DI risque bien de faire dérailler le train qui est pourtant sur les voies, ceci juste avant les élections.

 

 urne1.jpg

 

Le constat d'échec d'un mandat doit-il devenir le bilan d'un parti socialiste divisé et celui de nos élus, je ne le crois pas !

Commentaires

Je n'arrête pas d'entendre autour de moi des collègues qui cherchent à retourner dans leur canton, pour être policier là-bas! Des collègues qui viennent à peine de finir leur stage notamment.............
Est-ce que nos politiciens ont conscience de ce qu'ils risquent de provoquer comme crise à la police?
Est-ce tu as une idée Minet du nombre de collègues qui ont postulé auprès d'autres polices cantonales ou municipales? J'ai entendu que depuis le début de l'annonce de la "restructuration" de la police, plus de 25 gendarmes genevois ont postulé à la police valaisanne..................

WAX911

Écrit par : WAX911 | 25/09/2009

Il est évident que "Genève" (avec ce chamboulement) ne devient plus du tout attractif pour devenir policier ! (même en brandissant quelques billets de 1000.- pour les jeunes nouveaux). Ce n'est qu'un attrape-nigauds qui va faire augmenter les impôts de nos agents !
Mieux vaut finalement aller dans un autre canton où la vie est "plus douce" qu'à Genève........avec des appartements corrects, une meilleure considération et un meilleur "art de vivre", moins de reprises "hors service" (même s'il faut gagner un peu moins) !
Notre C.E est en train de se "tirer une balle dans le pied" !......... :-(
M. CHAMAY, à l'époque, l'avait déjà compris ! Tout ce qu'il a construit, pour avoir une bonne et fidèle police, a été malheureusement démoli !..............

Écrit par : coucou | 25/09/2009

Les commentaires sont fermés.