01/09/2009

Réponse à M. Charly SCHWARZ, selon l'Esprit de Genève.

Cher Esprit de Genève,

Suite à votre blog qui annonce que :

"Genève compte 1 policier pour 252 habitants (moyenne Suisse 1/526), Paris est à 1/368, Lyon à 1/385 (moyenne France -hors CRS- 1/263). En Autriche le ratio est de 1/294. Seul l’Italie fait mieux avec 1/212. Ces chiffres démontrent clairement que le problème est ailleurs à Genvève."

Je me dois de réagir.

En page 26 du rapport d'activité de la police genevoise 2008, nous trouvons bien les effectifs de la Police, qui se composent, en chiffres médians 2008, de :

EMP :                                      13 personnes (Direction de la Police)
Gendarmes :                           777
Inspecteurs/trices :                  301
PSI :                                      197 (prérogatives restreintes par le F 1.05.21)
Administratifs :                        383 (qui ne sont pas policiers)

soit un total de 1671 employés, mais pas tous policiers.

Serment.jpgSelon mon explication donnée peu avant, nous pouvons compter qu'à Genève, pour remplir une tâche de maintient de l'ordre en manifestation, il n'y a que les 777 gendarmes formés à cet exercice, la PJ n'étant engagée que comme élément d'observation.

 

 

Selon mon explication donnée peu avant, nous pouvons compter qu'à Genève, pour les tâches généralistes mais complètes de police judiciaire, sur tout le canton, 1078 gendarmes et inspecteurs, et dans le cadre de sa mission les 197 agents PSI.

Néanmoins, sur le chiffre 1078, il vous faut savoir que plus de 35 % ne travaillent pas en rue, pour les besoins administratifs et structurels de la police. C'est donc avec moins de 700 unité que la Police fonctionne 24/24 (là dessus vous enlevez les blessés, les malades, les vacances, le personnel en heures rendues).

Et si mes chiffres et mes "explications en sous groupes complique la perception que peut avoir le citoyen du corps institutionnel en charge de sa sécurité", elles correspondent aux réalités en place à la police genevoise.
POLICE.jpg
Mais pour avoir un raisonnement généraliste et simpliste, je vous dirai donc Genève et Genève internationale : 1275 policiers sur le papier, mais moins de 700 en rue.

 

 

 

Si les 383 collaborateurs administratifs étaient policiers, nous n'aurions plus aucun problème à la police et la sécurité des rues seraient assurées, mais se sont des commis, des secrétaires, des huissiers, des préposés, des téléphonistes, etc .. et sans eux, la police ne fonctionne pas !

(mais même avec cette vision simpliste, j'arrive à un taux de 1 policier pour 357 habitants, ceci sans compter les 57'000 frontaliers qui travaillent à Genève, ce qui porterait le taux à 1 pour 402, et si l'on veut être proche de la réalité dans le calcul proposé, en tenant compte de mes explications, on arrive à un taux de policier de rue effectif, au service de la population genevoise, de 1 pour 733).

Je ne peux être ni plus précis, ni plus franc, ni plus réaliste.

 post.jpg

 

 

Commentaires

Il me semble effectivement qu'il faut tenir compte du caractère international et transfrontalier de Genève, dans ces évaluations. Cependant, en comparaison internationale, je suppose que les autres corps de police, ailleurs, doivent avoir le même genre de problèmes avec leurs personnels en tenue occupés à des tâches administratives, etc...

Écrit par : Séraphin Lampion | 01/09/2009

M. LAMPION,

Probablement que vous avez raison, mais nous ne connaissons que très peu de villes de 400'000 habitants qui présentent les mêmes caractéristiques que Genève. Ville frontière, cité bancaire, image du luxe et de l'argent, détentrice des organisations internationales, siège européen de l'ONU, au bénéfice d'un aéroport international, ville diplomatique, terre d'accueil pour les conférences les plus diverses, terre d'asile avec une population hétéroclite, cité du travail dont le taux de chômage est e plus élevé de Suisse.

Genève, elle a tout d'une grande, et pourtant ...

Écrit par : Minet | 01/09/2009

Il est vrai que notre ville est spéciale sur plus d'un point. Mais il faut quand même dire que comparé à Paris ou Lyon dont parlait M. Schwarz dans son billet, la criminalité est bien moindre. Et ces villes ne sont peut-être pas frontalières, mais elles font face à un apport de criminalité bien plus important en provenance de leur banlieue. Si on compare ces banlieues avec la France voisine, elles génèrent bien plus de problèmes.

En réalité Minet, je suis d'accord que la Police manque d'effectif aujourd'hui. Mais cela est surtout dû à un traitement judiciaire inadéquat en aval. Si vous ne deviez pas arrêter sans arrêt les mêmes personnes, votre travail serait bien plus facile ! Donc plutôt qu'augmenter vos effectifs, ce qui paraît difficile vu le peu d'engagement de jeunes, il faut commencer par mieux appliquer les lois. Peut-être que le changement de chef de votre département qui s'annonce permettra d'améliorer votre situation ?

Écrit par : Kad | 01/09/2009

J'irai même plus loin. Les délinquants de la banlieue lyonnaise viennent fréquemment commettre leurs méfait à Genève. C'est donc à une population criminelle correspondant à une ville de deux millions d'habitants que la police genevoise doit faire face. Sans compter les Georgiens et autres romanichels roumains.

Écrit par : pierre bamio | 01/09/2009

*Minet, je n'accuse personne, mais j'aimerais comprendre ! Ils sont où vos policiers? J'ai beau flâner à Genève, mais je ne les vois que très rarement, et encore quand ils se promènent en voiture au lieu d'être équipés de ... vélos ou espadrilles. 700, je crois rêver. J'accepte bien volontiers une promenade en votre compagnie et si nous rencontrerons 100 dans la rue, et non au centre administratif, je vous paye de bon coeur une bouteille de champagne.

Écrit par : Etoile de Neige | 01/09/2009

toutes les nuits il faut 70 policiers, ils sont pris sur les 700.
tous les matins nous comptons 90 collègues, idem l'après-midi. Le tout 24/24 pour police Urgence, ceci avec 450 collègues. Les 250 autres sont en horaire administratif, enquêtes judiciaire et de nombreux service fourni par la maison police. Il nous faudra plus que quelques lignes pour que je puisse vous expliquez tout ça. Demandez donc à Gely David.
Sinon, allez au CFP il y en aura une dizaine.
Sinon, allez à la BEP et au GTE il y en aura un dizaine.
Sinon, allez au GI il y en aura une vingtaine.
Sinon, allez à la BPTS il y en aura une vingtaine.
Sinon, allez au service de presse, social,RH Police, il y en aura un quinzaine
Sinon, allez à l'EMG il y en aura un vingtaine
Sinon, allez au palais de justice, il y en aura une dizaine.
Etc.
Sinon, allez à la prestation de serment, demain à 11 h, il y en aura une centaine ..

Écrit par : Minet | 01/09/2009

en fait on est dans un canton ou on trouve plus d'agents de sécurités que de gendarmes !

même la protection du systeme judiciaire est assuré par des privés...
en fait ca fait des années que l'état (nos politiciens) on économisé
maintenant je trouve un peu facile de s'en prendre au corps de police !

nous nous trouvons dans une situation d'une sécurité a deux vitesses !
arrêtons de pleurer et allons voter !

Écrit par : jeangeneve willunga | 01/09/2009

Les commentaires sont fermés.