24/03/2009

Rapport de la Cour de Comptes.

Enfin, le rapport de la Cour des Comptes est tombé. Mais hélas, c’est avec une grande désillusion que j’ai pris connaissance de ce document.

 

 

Si ce rapport avait été fait avec le recul nécessaire et une analyse sectorielle des trois corps de police, comme l’a fait M. Annoni, nous aurions eu un résultat très intéressant, démontrant et prouvant les erreurs du passé, exigeant des Règlements d’application nécessaire pour les éléments vérifiés et acceptés, dénonçant une éventuelle irrégularité, proposant des solutions d’avenir, avec un argumentaire de qualité. Mais rien de tout cela ne figure dans ces septante pages.

 

En effet, je m’attendais à trouver une analyse aussi complète et rigoureuse que celle constatée dans le Rapport Annoni, mais je n’y ai vu que des projections, des moyennes de base, des évaluations, des simplifications grossières, des analyses simplistes et généralistes. Rien de bien pointu, comme espéré. Bien au contraire, on peut y relever bien des erreurs, surtout dans le rapport de synthèse, trop simpliste et surtout pas assez précis dans sa présentation. Il tronque l'analyse du lecteur.

 De ce fait, je ne peux accorder une grande crédibilité au travail effectué et en ce rapport.

 

Il fanfaronne, il rouspète, il ramène sa fraise le Minet. Que Nenni, la preuve !

 

Quand en page 4, je lis que les horaires de service sont peu transparents, c’est faux. Il y a les ordres de service qui les réglementent et il y a le COPP qui les applique.  

 

Quand en page 5, je lis que le fait de reprendre des heures réduit le temps de travail, c’est un faux raisonnement, car les heures reprises sont travaillées en amont, et de plus déduites du compte « heures supp » du collaborateur.

 

Quand je lis en dessous que les heures supplémentaires donnent lieu à une double majoration, en heure et en argent, c’est un mesonge. Ces 6 dernières années, seules les heures supplémentaires effectuées dans le cadre d’événements jugés extraordinaires, soit à deux reprises, le G8 et l’Euro08, ont été assujetties à ce traitement, avec l’accord du Conseil d’État. Il fallait décrire ses heures exceptionnelles avant des les fustiger.

 

Sinon, pour tout collaborateur qui demande à se faire payer des heures supplémentaires, après accord du DI, elles lui seront payées à 100 %, sans aucune majoration, et ceci depuis des années comme tout le reste du personnel de l'Etat. 

 

Quand en dessous, je lis que le système de compensation horaire de la police est plus favorable que le système étatique en place, et que je relève que pour prouver ce fait l’exemple pris est le le taux maximum appliqué, pour un jour précis, et qui opérationnellement n’est jamais utilisé en dessous de 4 heures de travail, c’est juste laisser croire que l’on peut bénéficier d’un système qui n’est jamais pratiqué dans cette circonstance, et c’est faire preuve de manque de correction dans la présentation. Il y a toutes les soirées où les policiers travaillent en heures supplémentaires, sans aucune majoration temps. Les auditeurs les ont oubliées celles-ci.   

 

Quand je lis, à cause d’un calcul inexacte et généraliste, alors que seul 60 % des gendarmes sont concernés par ce système, que l’agent travaille 35.28 heures par semaine, c’est un mensonge grossier, car ce chiffre est tronqué vers le bas, du fait que 40 % des gendarmes travaillent eux 40 heures par semaine.

 

Enfin, quand en page 66 je trouve des tableaux de synthèse qui contiennent des erreurs monstrueuses, je me dis que ce rapport a été bâclé, car là c’est trop gros pour être sérieux.

 

On peut y lire, sous la rubrique traitement de base (chiffre médian) que le gendarme gagne CHF 95'088.-, et un inspecteur CHF 89'228 par an. Je ne peux que rire dans ma barbe, mais aussi m’offusquer. Il suffit de regarder l’échelle des traitements pour voir qu’un inspecteur, sur l’ensemble de sa carrière, et depuis des années, est une classe au-dessus du gendarme, donc avec un salaire annuel plus élevé. Un rapport fait avec sérieux, vous plaisantez j’espère¨, avec de telles absurdités, et il y en a d’autres. Avoir utiliser un mode de calcul qui n'est pas le reflet de l'ensemble d'une carrière, c'est une analyse factuelle bien trop fermée pour avoir une idée précise. C'est présenter une situation présente qui ne sera déjà plus la même demain.

 

La Cour des Compte doit revoir sa copie, car elle est mauvaise. Elle doit prendre exemple sur le travail effectué par M. Annoni, et apporter des explications très claires sur l'analyse effectuée, en nombre, en qualité, en chiffre, en personnels concernés.

 

M. Annoni avait très bien compris le fonctionnement de la police et cela lui a permis de fournir un travail de qualité, qui a été salué par tous. À Genève, il y a 1278 policiers, mais il y a trois entités. Il y a dans ces entités divers services et de nombreux horaires. Les indemnités ne sont pas les mêmes pour tous, le nombre d’heures supplémentaires et la qualité de celles-ci non plus, les missions et les conditions de reprise en congé, ou en travail de nuit également sont différents. De prendre le tout et de faire des généralités, des moyennes de base et des évaluations globales, c’est juste ouvrir la porte à une approximation qui dans ce cas se chiffre avec un différentiel de plusieurs dizaines de milliers de francs par entités, voire par agent.

 

Sinon sur le fond, oui un policier coûte cher à l’État, pas son salaire mais les avantages différés et le fonctionnement de son statut spécial.

 

Mais la vraie question n’est-elle pas de savoir si le policier, à travers ses prestations, devrait plus rapporter à son employeur ?

 

Je ne vous parle pas d’une augmentation du nombre d’amendes, non, mais d’une facturation des prestations sécuritaires fournies, lors d’événements de masse, sportifs, musicaux, internationaux, humanitaires, voire pour les encadrements des manifestations de rue.

 

Combien auraient payé l’UEFA pour l’Euro08, la Confédération pour telle conférence, Télécom pour sa sécurité, la France pour jouir de nos structures policières au G8, combien auraient payé le WEF pour les gendarmes genevois envoyés à Davos, le GSHC et le club visiteur pour la sécurité d’un match, l’ASF pour une grande rencontre ?

 

Je vous pose la question … même si je sais que nos élus ne veulent pas se poser celle-ci, pour diverses raisons d’État.

Commentaires

Une seule question Minet, s'agit-il vraiment d'une grosse négligence (tout de même étonnant à ce point) ou alors de la désormais habituelle petite manoeuvre ? Cette manoeuvre est maintenant bien rôdée : phase 1, on écrit n'importe quoi sur la police, afin de bien manipuler l'opinion publique. Phase 2, alors que nous nous essouflons à essayer de rétablir la vérité, PAF, le couperet tombe et on nous attaque de front cette fois, avec une décision politique. Ma crainte cette fois : quelle est cette nouvelle attaque ? Salariale ? Conditions de travail encore pire ? Sytème pénal encore plus "bisounours" ?

Je constate finalement que l'UPCP assume le rôle de l'employeur depuis de nombreuses années. En effet, seul le SYNDICAT s'inquiète du nombre de vocations, du recrutement, de l'avenir même de la profession. C'est tout de même incroyable que le département, le patron, ne s'inquiète pas que notre effectif en 2009 soit le même qu'en 1988...

De tout coeur avec toi Minet, et bon courage pour la suite.

GOD

Écrit par : azragod | 24/03/2009

Il faut soutenir la police et cesser d'écrire des lignes et des phrases qui ne servent qu'à donner bonne conscience aux esprits malveillants.

Écrit par : persifleur | 24/03/2009

Est-ce que les charlots de la cour des comptes n'ont-ils pas également prêter serment ? Car si c'est le cas, pourquoi ne pas les attaquer pour des propos diffamatoires écrient dans leur rapport misérable ???

Écrit par : Milan | 24/03/2009

Bonjour a tous,

Si le rapport est faux c'est un scandale !
Si le rapport est vrai C'est un scandale !

Donc dans tous les cas de figures il serait bon de creuser un peu.

Thomas bläsi

Écrit par : Thomas Bläsi | 25/03/2009

Bonjour,

Juste pour comparer avec un prof :

- Le prof a un meilleur salaire
- Le prof de mes enfants, calcul fait, travaille effectivement 7h par jour, lu-ma-je-ve, soit 28 heures par semaine
- Le prof a tellement de jours de vacances, que je ne compte plus
- Le prof a une responsabilité limitée, il suit le programme scolaire
- Le prof n'a pas de risque
- Le prof ne fait pas d'heures supplémentaires, excepté les jours de course d'école ou de journée sportive ;o)

...Alors pourquoi personne ne dit rien ???

Proposition :

Pendant les périodes de vacances, utiliser les profs pour faire les travaux adminsitratifs de la police, et ainsi leur permettre d'être sur le terrain...

L'Hôpital :

- A l'hôpital, les heures supplémentaires sont rémunérées avec le systeme MIOPE.
- Avec le MIOPE, pour tout le personnel de l'Etat, la rémunération est beaucoup plus avantageuse que les policiers. Pourquoi ?
- A l'hôpital, il bénéficient depuis longtemps de la compensation du travail de nuit, soit les heures de l'OS Spoerri. Pourquoi pas la police ?

La cour des comptes c'est : Un socialiste, un vert, un PDC..... tous issus du pouvoir judiciaire. Oui le fameux pouvoir judiciaire qui ne punit pas les criminels que le police arrête....

Et pour comparer ce qui est comparable, il faudrait publier les statistiques de la criminalité selon les cantons. Je doute qu'à Bumpliz ils aient une cinquantaine de cambriolage par semaine, des dealers à ne plus pouvoir dans leur ville, des bandes organisées de georgiens, des mendiants roumains à chaque coin de rue, etc, etc...

Écrit par : Pour voir | 25/03/2009

A force de dépenser 100% de leur énergie et temps de cerveau disponible à défendre leurs gamelles, nos braves pandores oublient un peu vite qu'il sont grassement rémunéré POUR RENDRE SERVICE ET PROTEGER LES CITOYENS.

Accessoirement, la cours des comptes est un organismes élus par les dits citoyens.

Écrit par : Djinius | 25/03/2009

C'est une cour des comptes politique avec des politiciens qui ont l'apparence de juges.

On a élu une juge socialiste, un juge écologiste et la troisième roue du char, un PDC.

C'est la réalité objective, sans polémique aucune.
Que chacun se détermine.

Écrit par : seneque | 25/03/2009

Le rapport de la cour des comptes est une farce grossière et il pose la question de la compétence des politiques. Avoir assez de voix pour être élu ne garantit pas que l'on sera à même de gérer les dossiers dont on a la charge. Et si ce n'est pas de l'incompétence, c'est pire ...

Écrit par : Clyde | 25/03/2009

Ah oui tout est faux Mme la marquise
le gendarme travaille 42 heures par semaine
il a 4 semaines de vacances par an
il part à la retraite à 65 ans
il ne se fait pas rembourser ses repas pour lesquels il touche une prime
il est bien élevé avec le citoyen lambda
il exerce son activité avec dilligence sur les bandes de zouaves en ville
il ne se cache pas au coin des rues pour attraper les automobilistes
il ne roule pas dans les lignes de bus
il ne se gare pas sur les trottoirs poure aller chercher sa bouffe
il laisse toujours circuler les autres même quand il discute avec un copain sur le trottoir
bref nos policiers sont parfait
j'en viens à croire qu'ils sont parfaits que leurs menaces faites au gouvernement sont un rêve.
A propos si je menace un policier............que se passe-t-il
on est gavé de vos récriminations constantes

Écrit par : major51 | 25/03/2009

"L’organe de contrôle a constaté que la
durée du travail pour les policiers est à
Genève la plus courte, comparée aux cantons
romands, de Bâle, Zurich et Berne. Les
jours de congé sont les plus nombreux à
Genève et la retraite y est la plus favorable:
la majorité des policiers (gendarmes et police
judiciaire) arrêtent de travailler après
trente ans de service. Soit en moyenne à 54
ans contre 60 ailleurs (58 pour Vaud)."

"Elle pointe aussi une base légale insuffisante,
en particulier en ce qui concerne la
majoration de 40% des heures supplémentaires
ou l’horaire hebdomadaire de travail
planifié sur 35,5 heures contre 40 dans l’administration."

Ohhh, une semaine de 35.5h, tout ce qui dépasse est "des heures supplémentaires", compensées à 40% !?!?

Écrit par : Djinius | 25/03/2009

Hélas, je crois bien qu'il ne reste plus qu'a se
défendre par voie légale... On traite carrément les policiers de voleurs.
Et puis 10'000.- par mois... Non mais ça va? N'importe quoi.

C'est de l'atteinte à l'honneur pure et dure!
Désinformations, calomnies et diffamations...
Bravo de la part d'une COUR!

Et je ne parle même pas des propos de M. WEISS...
Selon lui les policiers entretiennent le manque d'effectif. Et ben voyons...
Moi, je l'ai jamais vu "vendre" le métier auprès des jeunes dans un stand de recrutement... Des policiers par contre oui, j'en ai vu...

Écrit par : Higfi | 25/03/2009

Djinius, voilà exactement le style d'analyse des commentaires de la cour des comptes que nous voulons éviter, en dénonçant les erreurs de ce rapport.

450 gendarmes sur 765 sont sous le régime de l'OS Spoerri, ils bénéficient donc d'un rendu en heures pour la pénibilité de nuit. Ceux-ci ont un horaire restreint de 35 heures, PAS les autres qui travaillent 40 heures comme presque tous les inspecteurs de la PJ. Les heures qui sont payées le sont à 100 %, sans majoration, c'est dans la loi. A deux reprises, des heures qualifiées d'extraordinaires à cause des événements et des astreintes, ont été majorées de 40 % (la légitimité de cette majoration a été acceptée par le DF). Les policiers de ZH ont de meilleurs salaires que nous, c'est démontré par M. ANNONI, ils sont aussi plus au nombre d'habitants.
Oui nous avons des avantages, mais ce rapport n'est pas bon, il fait des généralités avec des cas sectoriels, ce qui n'est pas légitime.

Nous ne contestons pas nos avantages "dénoncés", mais ils doivent être expliqués et démontrés avec correction et précision, ce qui n'est pas le cas dans ce rapport de .. Magistrats !

Écrit par : Minet | 25/03/2009

Je tiens à saluer l'information neutre et impartiale de la TSR vis à vis du matin bleu et du 20min. En effet, au 1930 du 25.03.2009, la situation est assez bien résumée et expliquée... J'ai juste deux corrections à apporter à leur analyse.

1. Comme l'a dit minet, l'OS Spoerri ne s'applique pas à tous les gendarmes.
Donc le nb d'heures par semaine effectuées par un gendarme peut changer selon le poste ou la fonction.

2. Il n'y a pas d'âge de la retraite fixe comme dans le canton de Vaud. C'est un nombre d'années à effectuer et non un age fixe de la retraite. Une personne engagée à 27 ans aura sa retraite à 57 ans et non pas 52 comme dit dans le 1930.

Mais dans l'ensemble, on voit la différence entre un journal télévisé qui cherche à faire de l'information et un journal GRATUIT, qui cherche à faire du TIRAGE!

Cela met en évidence le pouvoir du journaliste. Le tort et les dégâts qu'il peut faire s'il est mal intentionné. Soumis à quel contrôle? Si on contrôlerait un journaliste, on serait accusé de tuer la liberté de la presse. A ce titre, i a un pouvoir bien supérieur à celui d'un simple policier... A méditer...

Écrit par : Higfi | 25/03/2009

Réflexion extrêment basic :
Si les Policiers genevois sont si gâtés que ça !?, si cette profession rend les autres aussi jaloux !? si, comme le laisse sous-entendre plusieurs commentaires que cette profession "profite d'avantages extraordinaires" !? ......alors comment expliquez-vous que l'effectif de la Police genevoise n'a jamais été comblé, ceci depuis plus de 35 ans !!!!!!!!!!!!!!
S.V.P. réfléchissez !.............
Je ne le répéterais jamais assez, les Policiers ne sont pas des "fonctionnaires" comme les autres (bien que sur le papier ils sont rangés comme tel). C'est une profession où il n'existe pas de jours fériés, de samedis, de dimanches, de jours ou de nuits. Une profession où les vacances peuvent être supprimées et renvoyées aux calandes grecques`! Les Policiers payent de manière très cher leur vie de famille et ça, rien ne va compenser le manque d'une présence à la maison pour les familles, les enfants, l'épouse, ou le mari.
Oui ! un Policier coûte cher !...mais savez-vous réellement et vous rendez-vous seulement compte de ce qu'il fait en réalité ? Les risques auxquels il est exposé actuellement (avec le nombre de "tarés" qui circulent, ceci par la seule déficience des autres institutions !). Quant aux heures supplémentaires, il est tout à fait normal qu'elles soient rétribuées de façon généreuse, car la fatigue, elle, n'a pas de prix !
Soutenons notre Police et arrêtons de faire des comparaisons incomparables !
Si la République veut faire des économies sur sa sécurité, elle va "droit dans le mur" ! Certes, il y a des réglements à revoir, mais ATTENTION ! avant de vouloir "tout retourner", pensez à l'avenir, autrement les problèmes risquent de revenir comme un boomerang au milieu de la figure de ces nouveaux économes et de la population en général !
Avec mes amitiés
Coucou

Écrit par : coucou | 25/03/2009

Je crois qu'il est temps que les policiers à Genève arrêtent de se comporter comme si ils étaient dans une république bananière.

Écrit par : Eric | 25/03/2009

Eric !
A mon avis c'est le "République bananière" qui traite nos policiers de la sorte !
Bien amicalement
Coucou

Écrit par : coucou | 25/03/2009

Messieurs les "flics", arrêtez donc de toujours vous plaindre et reconnaissez
une fois pour toute, que côté salaire global( càd y compris primes et avantages de toutes sortes) vous n'êtes de loin pas à plaindre.
C'est lassant de vous entendre bringuer à tout bout de champs.
Dans les 180'000 francs/an que vous nous coûtez ça "fait" quand même
15'000 francs/mois de salaire, non ?
Eh ben moi à ce tarif, je commencerais par fermer ma gueule !

Écrit par : bidouille | 25/03/2009

Et bien bidouille ! au lieu de l'ouvrir......
faites donc leur métier ! Peut-être comprendrez-vous............................
Amicalement
Coucou

Écrit par : coucou | 25/03/2009

@Coucou
Je le concède volontiers le métier de "flic" n'est pas facile.
Comme bien d'autres métiers bien moins rétribués d'ailleurs.
Mais si j'avais l'âge, à ce prix là, je me lancerais sans hésiter !
Bien à vous

Écrit par : bidouille | 25/03/2009

Quelle agressivité:
http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2009/03/25/david-ou-christian.html

Écrit par : Higfi | 25/03/2009

@bidouille

Non mais vous avez rien compris! Vous faites exprès ou quoi?
"Dans les 180'000 francs/an que vous nous coûtez ça "fait" quand même
15'000 francs/mois de salaire, non ?"

C'est pas du salaire! Non mais franchement, vous croyer qu'un gendarme touche 15'000 par mois?

Une police, ça coute. Il y a des charges sociales, de l'équipement, des véhicules, du salaire!

Demandez à votre patron combien vous coutez à l'entreprise!
Demandez. tout compris, ce que vous coutez à l'entreprise qui vous emploie!
La différence avec un policier, c'est que probablement, vous produisez un bénéfice, du profit, une richesse pour l'entreprise.

Un policier il fait de la sécurité. Et ça, c'est difficilement chiffrable...

Écrit par : Higfi | 25/03/2009

@Coucou

Hé ben, s’ils ne sont pas contents qu’ils s’en aillent ! C'est aussi de simple.

Écrit par : Eric | 26/03/2009

Incroyable, les policiers ont des suppléments de salaire pour les heures travaillées de nuit ... olalala, moi je voulais faire policier, mais comme je savais pas qu'il fallait travailler la nuit, me voila rassuré, j'aurai des compensations extraordinaires.

Les infirmières apprécieront ... sauf qu'elle ne la ramène pas systématiquement, elles font leur boulot, elles.

Ohh, et puis les heures supp ! Incroyable, les policiers en font des tonnes, mais comme c'est bizarre, des heures supp, c'est censés être désagréable et leur syndicat ne monte pas au front pour demander leur réduction ... va savoir, peut être qu'il s'agit en fait d'heures normales (à glander en patrouille) qui finalement sont grassement payées.

Quel métier de clown ! Non, je corrige, je respecte (c'est vrai) sincèrement ce métier, mais vous êtes défendu par un syndicat hors des réalités.

Écrit par : Djinius | 26/03/2009

@Djinius

En même temps, j'ai envie de vous dire que c'est dans la loi :

http://admin.fr.ch/fr/data/pdf/spe/aide_memoire_10.pdf

..et les policiers sont également des travailleurs, mais ce ne sont pas eux qui font les lois, ils veillent à les appliquer ;o)

Écrit par : Pour voir | 26/03/2009

@ Djinius

Quel commentaire de clown ! Avant d'écrire n'importe quoi, il aurait fallu lire les autres "posts", notamment celui de "Pour Voir" qui parlait de l'hôpital (les infirmières bénéficient des mêmes compensations, leurs heures de nuit sont mieux payées)...

Écrit par : Clyde | 26/03/2009

Djinius
avec tout le respect que je vous dois, je me permets de dire que c'est vous qui êtes hors des réalités ! (par méconnaissance, j'en suis certain !)
En effet, les infirmières (que je respecte infiniment pour la vocation à laquelle elles se sont engagées), ne font pas des nuits de 19h.00 à 06h.00, sans compter les prolongements dûs à (par exemple) un accident de la circulation grave survenu à 05h.45, à une arrestation à 04h.00, ...etc...
sachant que le gendarme intervenant doit établir un rapport complet après enquête, ceci AVANT de quitter son lieu de travail !!!!!! ce qui signifie que le gendarme (ayant commencé sa nuit à 19h.00 le jour avant) peut finir "sa nuit" à midi voire 14h.00 le lendemain suivant l'événement sur lequel il est tombé.
Je n'éxagère pas en vous donnant ces explications ! Ceci est bien réel et du vécu !
Alors comme je l'ai déjà écrit : -Arrêtez de comparer ce qui n'est pas comparable !
Avec mes amitiés
Coucou

Écrit par : coucou | 26/03/2009

Il est vrai que l'on compare souvent les infirmières et les policiers, deux métiers difficiles avec des heures pénibles, un travail de nuit, mais des fonctions très différentes. Mes amis qui bossent dans des banques, il y en a encore, disent que se sont les deux professions qui mériteraient de meilleurs salaires.

Changer notre système de rémunération, peut-être, mais donnez nous des salaires qui feront que nos policiers ne partiront pas tous travailler en Valais ou à Fribourg dans les 3 ans qui viennent... ABE

Écrit par : Minet | 26/03/2009

L'UDC ne perd par de temps et vient de déposer une proposition de motion au titre évocateur : pour que le Conseil d'Etat adopte un plan de mesures conforme aux recommandations de la Cour des Comptes.

Si à travers cette motion ces députés UDC mettent en doute les travaux entrepris par le Conseil d'Etat pour restructurer la police, ils prouvent également que le rapport de synthèse de la Cour des Comptes était insuffisant. En effet, ces élus que je ne nommerai pas, reprennent les raccourcis du rapport de synthèse, les mêmes qui ont été contestés pour leur généralisme et leur manque de précisions. De ce fait, les faits exacts ne figurent pas dans cette proposition de motion, mais simplement des généralités avec lesquelles on ne peut pas travailler sérieusement. Les policiers vous remercient pour cette aide inattendue qui nous permet de démontrer que nous avions raison.

Écrit par : Minet | 02/04/2009

Les commentaires sont fermés.