08/12/2008

Cris du coeur

Avez-vous déjà :

Fait du bouche-à-bouche à un bébé de 4 mois venant de se noyer qui est mort dans vos bras 

Fait du bouche-à-nez à un drogué en overdose en attendant l’ambulance, pour lui sauver la vie

Eté piqué par une aiguille d’une seringue d’un drogué

Annoncé le décès d’un bon père de famille de 44 ans à ses enfants

Ramassé un morceau d’un corps d’un motard sur le lieu d’un accident

Ouvert un appartement avec un cadavre en décomposition depuis 6 semaines

 

Avez-vous déjà :

Tenu dans vos bras une jeune fille de 15 ans venant de se faire violer

Eu un ligament sectionné à 85 % en brisant une vitre pour sauver une femme mourante

Braqué un homme, un être humain, avec une arme a feu

Eté braqué par une arme à feu, ou menacé d’un couteau

Reçu des pavés et des cocktails Molotov sur la gueule

Travaillé 43 heures de suite pour 7 arrestations

 

Avez-vous déjà :

Reçu des menaces de mort dans le cadre de votre travail

Eté blessé en vous battant avec un voleur, un agresseur, un drogué, une crevure

Fait rapidement le test du VIH suite à une de vos interventions professionnelles

Reçu un cracha au visage d’un drogué ayant le Sida

Annulé vos vacances pour le boulot

Quitté votre famille un dimanche pour retourner bosser sur alarme

 

Avez-vous déjà :

Perdu vos amis à cause de votre métier

Achevé un animal blessé sur la route

Pénétré dans un appartement en feu pour tenter d’y sauver une vie

Avez-vous déjà pleuré en rentrant du travail dans les bras de votre femme, car vous veniez de vivre un événement humain insupportable.

Moi OUI, car je suis flic à Genève depuis 20 ans !

Stop aux mensonges, stop à cette campagne de dénigrement des policiers.

Nous restons dignes, nous voulons simplement obtenir le respect qui est dû à notre métier.

Walter SCHLECHTEN – Gendarme à Genève.

 

Commentaires

Bonjour Monsieur,
Votre cri du coeur ressemble à un cri d'alarme. Peut-être avez-vous trop donné ? Pourquoi ne pas envisager une reconversion ?

Écrit par : Loredana | 08/12/2008

Boujour Madame,
J'ai donné simplement ce que mon métier me demande et nécessite, une partie de ma vie, de moi, de ma famille, car j'ai déposé un serment que j'entends tenir .. C'était aussi un choix de vie .. Il me reste 11 ans à faire pour la République, sous le régime actuel.

Pour répondre à votre sollicitude, le pense que le mot reconversion n'est pas le bon, mais il est vrai, après 20 ans de rue, qu'il est bien de se retrouver un moment dans un bureau ou avec des horaires administratifs. Malheureusement, cette possibilité de prendre du recul n'est pas évidente, car l'offre et les postes disponibles ne sont pas légion.

Écrit par : SCHLECHTEN | 08/12/2008

Bonjour !
Votre cri du coeur est justifié: la population ne se rend en effet pas compte des pressions psychologiques que vous devez subir au quotidien.
En revanche, la presse fait ses choux gras du moindre dérapage.
Beaucoup de (dur) boulot pour une reconnaissance très marginale, en somme.
Courage à vous et à tous vos collègues: c'est grâce à vous tous que nous bénéficions d'une (relative) tranquillité.
Avec mes meilleures pensées

:o)

Écrit par : Blondesen | 08/12/2008

Merci,
Nous aimerions faire plus pour les citoyens genevois, mais les priorités sont ailleurs .. mais pas pour le flic de rue, il connaît sa ville, son canton,et il fait au mieux. Un ancien Commandant nous disait de faire encore plus avec toujours moins .. rien n'a changé .. et le pire est à venir !
Meilleurs messages.
Walter S.

Écrit par : SCHLECHTEN | 08/12/2008

Attention à ne pas trop tirer sur la corde car elle peut rompre, justement car le pire est à venir... Si les possibilités ne sont pas légions au sein de votre département, pourquoi ne pas envisager de voir ailleurs ? Si ce n'est à l'Etat, le privé a peut-être ce qui vous conviendrait ?
Quant aux pressions psychologiques, M. Blondesens, le commun des mortels les subit également, et n'a pas loisir de les étaler dans les médias. (en référence au contenu lié à ce titre, et déjà paru dans un forum)

Écrit par : Loredana | 08/12/2008

Je n'ai pas lu grand-chose dans les médias - à vrai dire rien - au sujet du malaise que reflète ce billet, Loredana.
Peut-être serait-il temps qu'ils se réveillent afin de réveiller Monsieur Moutinot ?
Et surtout de réveiller les électrices et les électeurs avant les prochaines élections.
Je crains en effet que pour Monsieur Moutinot, c'est MISSION IMPOSSIBLE:
rien ne peut, semble-t-il, le sortir de sa torpeur.

Écrit par : Blondesen | 08/12/2008

Mme Loredana,

Je n'ai pas demandé à changer de métier, mais simplement que celui-ci soit reconnu à sa juste valeur, et mon cris du cœur est juste un moyen de faire connaître ma profession qui a énormément changé ces 15 dernières années.

Ce mot a été envoyé à toutes les rédactions de la presse écrite il y a un mois, et à ce jour il n'a pas été publié dans les "courriers des lecteurs". Mes amis trouvent cela regrettable, raison pour laquelle on le trouve sur ce blog et qu'il circule dans toute la Romandie par courriel.

Et sans entrer dans une discussion d'un "forum", notre employeur ne devrait pas trop tirer sur la corde, car là elle va rompre .. C'est certain !

Écrit par : SCHLECHTEN | 09/12/2008

Cher Monsieur,

Sachez que malgré la publicité négative que s'acharne à faire la presse à l'encontre de la police, les gens ne sont pas tous dupes.

Pour ma part et comme nombreux personnes de mon entourage, je remercie les membres de la police de faire ce travail et me rends bien compte que ce travail implique beaucoup d'investissement.

J'espère sincèrement que votre employeur (l'actuel ou le suivant) décidera enfin de vous soutenir pour vous aider à réaliser votre tâche.

Meilleures salutations

Céline Roy

Écrit par : Céline Roy | 09/12/2008

Eh oui, il faudrait plus de gendarmes et de meilleurs salaires, mais voilà les caisses sont vides (refrain connu) à force de baisser les impôts pour les plus riches.

Écrit par : Johann | 09/12/2008

Merci Madame Roy

Monsieur Johann, les priorités du budget 2009 ne sont pas la sécurité des genevois et les conditions de travail des policiers, ça c'est certain .. et c'est scandaleux !

Construire des bâtiements pour les policiers où la prison, ça oui, car certains y trouvent une plus-value dans le monde économique genevois .. mais nos salaires adapté et un budget pour faire deux écoles de 40 aspirants .. ça .. !!!

Enfin, nos députés vont transformer les ASM en policiers municipaux prochainement, croyant trouver la solution à la criminalité .. et on va se retrouver avec les mêmes conflits qu'à Lauanne .. Une grande avancée .. Mais oui ... et des charges supplémentaires pour les communes !

Genève, une ville-canton qui aura bientôt quatre polices, Gendarmerie - PSI - PJ - ASM, voire cinq avec la police des transports si les agents CFF et TPG deviennent aussi des représentants des forces de l'ordre .. De grandes idées politiques je vous disais !

Écrit par : SCHLECHTEN | 09/12/2008

Bonjour Monsieur,
Moi j'ai cru y lire un ras-le-bol, quelqu'un qui est au bout du rouleau et qui risque de tomber. Désolée pour ma lecture psy au lieu de "coups de gueule".
"@blondesen
Ce même texte est paru, mot pour mot, sur le forum de "primes exceptionnelles pour la police" en date du 29.10. à 11h04. Il y également eu un autre texte du même genre par un autre intervenant sur un article de la TdG.

Écrit par : Loredana | 09/12/2008

Je suis profondément touché par vos commentaires et suis fort surpris par votre cris du coeur. Les médias transmettent une image négative de votre métier qui devrait s'apparenter à un sacerdoce. Il me semble que les magistrats qui nous gouvernent font la sourde oreille voir même de l'ironie à votre égard. Je vous félicite vivement d'avoir osé nous en faire part sur votre blog et vous encourage à continuer dans ce sens; mais surtout de vous découragez pas, nous avons tellement besoin de gens comme vous dans notre République.

Écrit par : Daniel | 09/12/2008

Oui Loredana et alors ?
Cela indique que nos policiers en ont assez et qu'ils osent désormais exprimer leur ras-le-bol.
A nous de les écouter et d'agir selon nos moyens pour remédier à cette pénible situation:
pénible pour eux maintenant et pénible pour nous si nous restons les bras croisés.
Ne pensez-vous pas ?

Écrit par : Blondesen | 09/12/2008

Minet,
Bravo pour votre résumé du travail indispensable d'un gendarme. Travail mal connu de la population et de nos dirigeants politiques. Espèrons (on peut rêver...) qu'un jour nous aurons un Conseiller d'Etat digne de ce nom qui dialoguera avec la base, votre syndicat, et que les problèmes Autorité - Police pourront se résoudre.
Ivan Skyvol

Écrit par : Ivan Skyvol | 09/12/2008

Chère Loredana,

J'ai effectivement déjà mis ce texte dans un forum, il était signé Minet. Ce courriel, car à la base c'est un courriel, a été envoyé par son auteur à toutes les rédactions de la presse écrite. A ce jour, aucun journal n'a placé cette lettre dans son *courrier des lecteurs", raison pour laquelle je le diffuse par ce blog. Il circule aussi depuis deux semaines sur le net, par messagerie, dans toute la Romandie. Mais je suis l'auteur de ce mot, qui à la base se nommait "un courrier des lecteurs pas comme les autres", il est devenu un cris du coeur.

Merci à tous les lecteurs pour vos messages. Minet.

Écrit par : SCHLECHTEN | 09/12/2008

Monsieur,
Désolée je ne suis pas une experte sur les termes en usage sur la Toile. J'espère que votre cri du coeur sera entendu par nos gouvernants.

Monsieur Blondesen,
Et alors...? Rien de plus que ce que j'ai déjà mentionné.
Je les lis et les comprends plus ou moins bien. Agir selon NOS moyens ? Vous avez une piste ? Parce que je ne vois pas trop ce que NOUS, quidams, pourrions faire. A moins de manifester... à leurs côtés. Car des raisons de manifester il risque d'y en avoir de plus en plus.

Écrit par : Loredana | 09/12/2008

Des idées malgré notre peu de moyens ? Vous voulez des idées, Loredana ?
Commençons par des choses toutes bêtes : par exemple sourire aux flics que vous croisez dans la rue en leur disant « Bonjour Messieurs ! ». Cela ne devrait en principe pas provoquer de bavures policières.
Entrez dans un poste de police et dites que vous avez lu que… appris que… vu sur un blog TdG que… et demandez aux fonctionnaires présents ce qu’ils en pensent.
Parlez-en autour de vous, créez un courant de sympathie, écrivez des « lettres de lectrice » à vos journaux préférés et – si vous ouvrez un blog (ou si vous en tenez un) – publiez un billet et créez un débat sur le sujet.
Et la prochaine fois que vous lirez sur une manchette « Un dealer déshabillé en pleine rue par la police ! » demandez-vous pourquoi avant d’aller manifester contre les brutalités policières.
Voilà… des exemples juste comme ça.

:o)

Écrit par : Blondesen | 09/12/2008

Entrer dans un poste de police ? La dernière fois que je l'ai fait je me suis fait engueuler comme un poisson pourri !! Alors non, merci. Ce n'est pas à moi de les rendre plus sympa au reste de la population. Par contre, quand des policiers me demandent l'autorisation d'utiliser une pièce de mon appart. pour effectuer une surveillance discrète, c'est volontiers que je l'ai fait. Le respect se mérite, je ne vais pas sourire béatement à des malabars d'1,90m qui me toisent et qui se la "joue" en me regardant comme de la chienlit. Je respecte tout travail qui est fait avec considération pour les "clients" que ce soit une vendeuse, un banquier, un policier. Je ne suis pas responsable de leur problèmes, mal-être. Respect et courtoisie sont à partager.
De plus, les seules "manifs" à lesquelles j'ai participé c'était à l'occasion du 12 décembre, il y a ...quelques années de cela.

Écrit par : Loredana | 09/12/2008

M. Schlechten, pourriez-vous me communiquer* votre adresse e-mail ?
Merci et bon courage à tous !

:o)

* la mienne est sur mon blog

Écrit par : Blondesen | 09/12/2008

Bonsoir Walter,

Je n'arrête pas de le dire ! Je m'égosille à essayer de faire comprendre aux gens que les divers corps de police font un métier admirable, mais les politiques pourrissent tout !!!

Il faut des gens de terrain et des dirigeants politiques qui les écoutent et qui on le courage d'agir sans penser à leur ré-élection !

Merci pour ce témoignage poignant. Continuez, vous êtes déjà parmi mes favoris.

Bien à vous

Mirko

Écrit par : Mirko Righele | 10/12/2008

Merci pour vos commentaires.

wsminet@bluewin.ch pour Blondesen, au plaisir de vous lire.

Walter.

Écrit par : SCHLECHTEN | 10/12/2008

Courage.
Un ami de la police.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 10/12/2008

Si vous voulez redorer l'image de marque de la police, vous pouvez commencer par travailler celle que donne de votre corps votre syndicat.

Derrière ce métier éminnement humain, voir un syndicat si harrogant et vindicatif lorsqu'il s'adresse aux autres entité de l'Etat joue CONTRE vous.

A réfléchir ...

Écrit par : Djinius | 10/12/2008

Cher Monsieur Djinius,

Oui nos syndicats de police sont vindicatifs, mais ils argumentent aussi toutes leurs doléances, mais je ne vois pas d'arrogance dans leurs propos. J'y vois souvent une certaine franchise et pas de langue de bois, mais ce n'est pas la définition de l'arrogance.

Un syndicat est comme un avocat, il a peu de place pour intervenir humainement dans ses plaidoiries, il a peu de temps, il doit être clair, précis et surtout crédible, il en va de l'avenir de la cause défendue.

Au plaisir de vous lire.

Walter.

Écrit par : SCHLECHTEN | 10/12/2008

Merci pour ce vibrant témoignage, M. Schlechten! Que votre nom désigne les mauvaises choses écartées ...

Le syndicat de police a raison de défendre ses intérêts; certains syndicats d'autres corps professionnels feraient bien de s'en inspirer au lieu de fricoter avec le pouvoir, afin d'asseoir leur carrière personnelle.

Je me réjouis d'avance de vous lire prochainement.

Écrit par : Micheline Pace | 10/12/2008

Je suis mi-figue mi-raisin.

Très touchée par votre cri du coeur, c'est sûr. Je suis également sensible et d'accord sur toutes les revendications syndicales de ces derniers mois.

Mais tout de même, la police est constituée d'êtres humains comme les autres. Dans mon boulot, il y a des cons, dans la police aussi. J'ai de la peine à penser qu'ils sont tous admirables et font au mieux pour la sécurité du citoyen peu importe les moyens. Je ne nie pas qu'il y en ait.

Quant à leur faire un grand sourire (sur les conseils de Blondesen), ce serait volontiers, je souris beaucoup, mais certains semblent si peu avenants, qu'on aurait presque peur de se faire arrêter pour sourire déplacé :-)

Ce qui fait plaisir (faut le dire vite...), c'est que l'on partage les mêmes malheurs, police ou pas police, public ou privé, quand c'est géré par des cons, les décisions, stratégiques, politiques ou économiques ne sont jamais comprises par les "acteurs" et semblent toujours aller à l'envers du bon sens.

Courage et bonne suite

Écrit par : Pascale | 10/12/2008

Merci pour vos commentaires, et merci à Irène et Georges pour leur joli mot que j'ai reçu ce matin à mon domicile .. très touchant .. Bonnes fêtes de fin d'année à vous.

Écrit par : SCHLECHTEN | 10/12/2008

"Monsieur Johann, les priorités du budget 2009 ne sont pas la sécurité des genevois et les conditions de travail des policiers, ça c'est certain .. et c'est scandaleux !"

Tout à fait d'accord!
Continuez à vous battre pour vos conditions de travail et vos salaires. Vous les méritez. Je suis convaincu que - à part ceux qui râlent par jalousie et parce qu'ils ne connaissent pas votre métier - la population genevoise est derrière vous.

La multiplication des polices n'est pas une bonne chose. Et les "polices" privées, c'est encore pire.

Écrit par : Johann | 10/12/2008

Félicitations et courage pour l'avenir.
Dans un autre lieu et autre vocation tout aussi "mangeuse", après plus de 35 ans, je comprends que l'on n'en puisse plus : on en demande tjs plus avec encore moins. Soudain, il y a des ORP qui nous sont donnés et, après 2-3 mois d'instruction (où vous faites plutôt 10-12 h. pour rattraper le temps "perdu"), ils partent et l'on découvre qu'hélas ils n'arrivaient pas à comprendre les choses les plus simples (alphabet, chiffres). Bonjour les recherches et les nerfs. Et "ON" nous reproche les heur'supp' tant et si bien que l'on ne timbre plus que le minimum et on fait notre travail comme on le sent, soit avec une conscience plus que professionnelle. Je comprends ceux qui pourraient "péter un cable" !

Écrit par : mdf | 18/12/2008

Papa, c'est quoi un Gendarme ?

Un Gendarme doit être un mélange de tous les hommes. Un saint et un pécheur, un vaurien et un Dieu.
Il est à la fois le plus recherché et le moins désiré parmi les hommes. Il est un être étrange qu'on appelle MONSIEUR en face, et un ENC... dans le dos. Il doit être tellement diplomate qu'il peut régler une altercation entre deux individus, tout en laissant croire à chacun qu'il a gagné.
Le Gendarme doit être capable de flanquer une raclée à deux hommes qui sont deux fois plus gros que lui sans être brutal.
Si on le frappe en premier, c'est qu'il n'a pas fait assez preuve de précaution, si c'est lui qui frappe en premier, c'est une brute qui n'a rien à faire en Gendarmerie....
Le Gendarme doit pouvoir recevoir des insultes à profusion d'un quidam et appeler ce même interlocuteur "Monsieur".
Le Gendarme, selon beaucoup de monde, ne se trouve jamais là quand une grosse infraction est commise. Peu importe qu'il ait arrêté une dizaine de délinquants de la route la semaine passée, si Monsieur DUPONT ne l'a pas vu faire, pour lui, le gendarme n'est bon qu'à tourner en voiture.
Le Gendarme doit, sur une intervention, prendre une décision dans l'instant, alors qu'il faudra plusieurs mois à un magistrat pour en prendre une sur cette même affaire.
Le gendarme doit pouvoir travailler 10 jours sans repos, cumuler les heures de nuit, les interventions stressantes, les journées à rallonge, et, au 10ème jour, être toujours aussi efficace et "frais" comme lorsqu'il avait entamé sa première journée.
Le Gendarme doit pouvoir effectuer si besoin les 35 H en deux jours et continuer le reste de sa semaine comme si de rien n'était, en prenant soin de ne pas prendre de retards dans ses dossiers.
Le Gendarme doit être un expert dans le maniement des armes a feu. Il doit pouvoir sortir son arme au pas de course et atteindre un criminel en fuite là où ça ne fait pas mal, et ensuite expliquer à tous pourquoi il a tiré.
Un Gendarme doit tout connaître et tout savoir...mais ne rien dire. Il doit savoir où sont commis les péchés du monde, mais n'en faire aucun. Il doit à partir d'un seul cheveu, décrire le crime, donner le nom du coupable et où on peut le trouver. S'il le trouve, il est chanceux, sinon, c'est un bon un rien.
Le Gendarme doit poursuivre un indice jusqu'au bout, travailler des journées complètes pour trouver un témoin qui a tout vu... Mais qui refuse de s'en rappeler.
Le gendarme doit, parfois...assez souvent..., pouvoir effectuer une partie du boulot qui devrait normalement incomber à la secrétaire de mairie, à la sous-préfecture, à l'assistante sociale, à la D.D.E, au garde-chasse etc... sans en attendre un quelconque
remerciement, puisqu'avec le temps, tout le monde semble trouver cela normal.
Il doit être : un PASTEUR, un TRAVAILLEUR SOCIAL, un DIPLOMATE, un DUR, et un GENTILHOMME.
Et surtout il doit être un génie, car il doit élever une famille qui sera sans reproche...si toutefois il vit assez vieux pour voir ses
enfants grandir.
Voilà aussi l'individu qu'on appelle si peu souvent un AMI... Pour en avoir, encore faudrait-il qu'il lui este du temps de libre une fois qu'il quitte sa tenue...
Pour tous ceux qui critiquent le métier mais n'auraient pas le courage de l'exercer !

Écrit par : Ivan Skyvol | 23/12/2008

Merci pour vos commentaires.

Cher Ivan, ton mot est .. enfin je vois que tu connais très bien ce métier, du plus profond qu'il soit, et à travers tes propos nos amis les lecteurs en saisiront toute la portée humaine. Bravo.

Bon Noël à vous tous.

Walter.

Écrit par : SCHLECHTEN | 24/12/2008

En tant qu'ASM, je ne peu pas rester sans voix !

Vous citez :

"Enfin, nos députés vont transformer les ASM en policiers municipaux prochainement, croyant trouver la solution à la criminalité .. et on va se retrouver avec les mêmes conflits qu'à Lausanne .. Une grande avancée .. Mais oui ... et des charges supplémentaires pour les communes !"

Il me semble que votre mémoire a flanché ! Avant l'an 2000, comment s'appelait les ASM ? Pourquoi s'acharner sur nous ? Dernièrement, un commentaire mal placé a fait le tour du canton :

Texte paru dans la Tribune de Genève :

Par Minet le 22.12.2008 - 09:04
la Police à Genève c'est :
La gendarmerie
La police judiciaire
La police de sécurité internationale
Pour l'instant c'est tout, mais c'est déjà trop pour l'Etat qui n'arrive pas à donner un véritable statut à la PSI.
Donc la commission judiciaire n'a rien trouvé de mieux que de donner le nom de "Police municipale" à des agents de sécurité municipaux ... alors qu'ils ne sont pas policiers et juste pour faire plaisir à quelques maire.
Quid du brevet de policier pour ces gens, trouvé dans une poubelle dans un parc. Stop à l'incurie de nos hommes politiques.. ¨
Et tout ça va encore probablement changer auprès de la Constituante ... Eh oui... Une balle dans le pied, une de plus ..

Pourquoi tant de haine ??? Qu'avons-nous fait pour mériter autant d'arrogance ??? Tant de questions qui vont grâce à vous changer la donne, dans le mauvais sens... Nous ne parlerons plus de collégialité !

Il faudra revoir la formation au CFP... A vos dires nous ne sommes que de simples agents engagés par nos communes, c'est tout ?

Apprendre à connaître un métier avant de le critiquer, devrait vous permettre de ne pas vous retrouvez avec un conflit dont nous avons toutes les réponses à vos questions.

Bien à vous.

Gonzo.

Écrit par : Gonzo | 10/01/2009

Cher Gonzo,

Lisez simplement le pv d'audition de votre Cdt. Votre chef fait preuve d'une grande lucidité dans ses propos sur l'avenir des ASM, du cahier des charges de ceux-ci et de la politique à mener pour la sécurité cantonale.

Pour moi :

Vous donner des prérogatives pleines et entières, oui.
Vous donner une arme, non.
Vous donner le titre de policier, non.

Et comme je l'ai très souvent écrit, les ASM sont de très très bons îlotiers. Ils doivent le rester et augmenter cette prestation, base de la prévention et du renseignement, libérant ainsi la police de cette fonction.

Comme je l'ai aussi déclaré au Conseil d'Etat, à M. MOUTINOT, à la Cheffe de la Police, au SPSI, aux ASM, à Genève il y a du travail pour tout le monde. Il faut simplement redistribuer le cahier des charges afin d'éviter les doublons et les confusions dans les fonctions exercées.

Minet.

Écrit par : SCHLECHTEN | 11/01/2009

@ Walter Schlechten, président du Syndicat des gendarmes genevois.

Monsieur,

Je ne peut vous suivre dans votre commentaire, ni le chef des ASM.
J'ai entendu plusieurs fois madame Klopmann Sarah, membre des Verts, en ville de Genève, s'exprimer sur le sujet et je n'ai jamais été d'accord avec sa position.

En votre qualité de président du Syndicat des gendarmes genevois, je pense qu'il vous incombe la responsabilité de vous organiser, à l'intérieur et de présenter votre décision aux politiques, qui devront simplement l'avaliser.

Je ne conçois pas qu'il ait différence entre un ASM et un gendarme.
Soit, les deux représente la loi et l'ordre publique et dans ce cas, les deux devront être armés, soit aucun, comme les bobbyes londoniens.

A mon sens, il ne devrait y avoir qu'une seule et unique police, charge à elle d'instaurer des départements distincts, charge à elle de s'organiser.

Dans le langage et les discours des syndicats, l'on entend trop souvent pour ne pas la retenir, l'expression : "protection des travailleurs".

Les ASM ne doivent-ils pas être au même titre que les autres "travailleurs", protégés ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/01/2009

Cher Victor,

Je vous laisse simplement poser la question à la population, aux commerçants, aux policiers, à la Cheffe de la Police, à M. MOUTINOT, à M. DIMIER, ainsi qu'à tous les ASM qui n'ont jamais voulu devenir gendarme, "si le métier d'ASM est identique à celui de policier".

Je vous rappelle que dans les rangs des ASM se trouvent des agents qui avaient échoué aux examens de police, d'autres qui n'ont pas terminé l'école de police pour diverses raisons enfin d'autres qui ne veulent être ni armés, ni policiers.

Le métier d'ASM est un choix professionnel, mais aussi un choix de vie. Enfin pour vous répondre, j’ai déjà déposé une proposition d’une nouvelle structure pour la sécurité publique du canton de Genève. Elle a été rejetée par M. MOUTINOT et le SPSI, alors qu’elle allait dans le sens de mes propos, il y a du travail pour tous, il faut juste définir les cahiers des charges de chacun.

Je ne suis qu’un petit gendarme, même en étant président de l’UPCP.

Écrit par : SCHLECHTEN | 11/01/2009

Cher Walter,

Ayant été agent de sécurité, je connais très bien l'origine d'une majorité des agents, qui sont, comme vous l'écrivez, des gens qui ont échoué.
Qu'il y ait du travail pour tous, je n'en doute point, la presse n'arrête pas d'en faire les gros titres, ce que par ailleurs je trouve dommage et qui est également un facteur d'augmentation de la délinquance.

Bien à vous,

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/01/2009

Cher victor dumitrescu, veuillez croire cher Monsieur en mes respects les plus honorables !!! Votre commentaire du 11.01.2009 ma touché !

BELLE VERITE QUAND TU NOUS TIENS !

Je pense que nous avons eu la chance de nous croiser dans les tribunes au Conseil Municipal ? Dommage que je n'ai pas eu la chance d'échanger quelques mots en votre compagnie...

MERCI DE TOUT COEUR !!!

Minet, nous défendons chacun nos positions, un métier qui nous est chère...
Dommage qu'aucune entente soit possible.

P.S : Pour info, je ne travaille plus à la Ville de Genève.

Écrit par : Gonzo | 11/01/2009

Gonzo ... merci, mais lequel des deux commentaires ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/01/2009

L'avant dernier cher Victor DUMITRESCU ! Que voici :

@ Walter Schlechten, président du Syndicat des gendarmes genevois.

Monsieur,

Je ne peut vous suivre dans votre commentaire, ni le chef des ASM.
J'ai entendu plusieurs fois madame Klopmann Sarah, membre des Verts, en ville de Genève, s'exprimer sur le sujet et je n'ai jamais été d'accord avec sa position.

En votre qualité de président du Syndicat des gendarmes genevois, je pense qu'il vous incombe la responsabilité de vous organiser, à l'intérieur et de présenter votre décision aux politiques, qui devront simplement l'avaliser.

Je ne conçois pas qu'il ait différence entre un ASM et un gendarme.
Soit, les deux représente la loi et l'ordre publique et dans ce cas, les deux devront être armés, soit aucun, comme les bobbyes londoniens.

A mon sens, il ne devrait y avoir qu'une seule et unique police, charge à elle d'instaurer des départements distincts, charge à elle de s'organiser.

Dans le langage et les discours des syndicats, l'on entend trop souvent pour ne pas la retenir, l'expression : "protection des travailleurs".

Les ASM ne doivent-ils pas être au même titre que les autres "travailleurs", protégés ?

BRAVO !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Gonzo | 11/01/2009

Ce n'est que le fruit de la réflexion cher Gonzo.
Tout le monde doit être logé à la même enseigne.

Encore une idée magnifique (à exploiter donc) chez les Verts.
La pollution est là, elle est énorme. Soit.

Alors pourquoi donc n'approuvent-ils pas la vision MCG concernant le chômage et les frontaliers ?
De plus, on construit des parkings dits d'échanges ... qui sont vides.

Inutile de vous dire avec quel argent.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/01/2009

Très sympa et très juste votre cri du coeur ! Je connais bien le sujet pusique depuis ma naissance, je baigne dans le milieu. D'abord mon papa, puis mon mari et maintenant mon futur beau-fils ! C'est dire !!!

C'est bien de secouer la population et de mettre le doigt sur toutes ces difficultés du métier qui peuvent peser très lourd sur un être humain. Beaucoup de personnes n'en sont pas conscientes.

Mais ... pour donner une image positive de la police genevoise, il serait sympathique de dresser également une liste des événements heureux qui peuvent survenir dans la vie d'un policier. Peut-être que ça pourrait aider certains à déceler un côté sympathique à nos gendarmes.

Salutations,

mb

Écrit par : Maryline | 12/01/2009

Le mari d'une amie d'enfance, Mme Croisier, un de vos collègues, est resté définitivement sur le carreau derrière la gare il y a bien longtemps. Ca a provoqué un choc/déclic/prise de conscience en moi par rapport à votre métier.
pierre losio

Écrit par : pierre losio | 13/02/2009

J'étais à l'enterrement, je n'étais qu'un enfant, mais j'accompagnais mes parents, et mon père, collègue et ami de M. CROISIER. On se souvient tous de lui, même après autant d'année .. Merci de penser à lui M. LOSIO.

Écrit par : Minet | 13/02/2009

merci à tous les gendarmes de Suisse et d'ailleurs
bon courage il est vrai que le pire est à venir
je suis femme, amie et cousine de gendarmes en France et en Suisse, le metier n'est pas facile, la reconnaissance est inexistante mais vous êtes toujours présents.

Écrit par : chaufour | 28/09/2009

Nous vous respectons plus que vous ne le pensez, sans cela, si nous avions votre courage, nous serions policiers aussi.

Bien cordialement.

Écrit par : Lafilleduperenoel | 01/04/2010

Je viens de lire ce billet et j'en suis très émue. Merci à vous de nous avoir ouvert les yeux sur votre métier et ce que vous endurez. Encore merci!

Bonne soirée à vous.

Écrit par : zakia | 01/04/2010

Les commentaires sont fermés.